mercredi 24 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.




Un parcours des plus prolifiques.


Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien et c'est sous cette étiquette qu'il propose, à la Maison des Arts, une installation baptisée "Fragments d'un discours à venir". Né en 1957 à Kanjiža en Serbie, il étudie l'histoire de l'art et de la musique à l'université de Budapest, ainsi que les arts martiaux, l'expression corporelle et le théâtre. En 1980, il arrive à Paris pour suivre des cours de mime avec Marcel Marceau et découvrir l'univers de la danse contemporaine. En 1986, il crée sa compagnie, le Théâtre Jel3 et, depuis 1995, il dirige le Centre chorégraphique national d'Orléans2. Artiste protéiforme se nourrissant de différentes disciplines artistiques qu’il intègre dans son écriture, il poursuit son engagement dans la création plastique et visuelle et prépare un projet photographique avec une création prévue en 2018. Il en présente les prémices à la Maison des Arts, sous la forme d'une quarantaine de clichés d'œuvres exposées au Musée du Louvre. Le 24 juin prochain, Josef Nadj se livrera à une performance mêlant chorégraphie et créations plastiques. Fragments d'un discours à venir – Maison des Arts – Exposition jusqu'au 1er juillet 2017.

mardi 23 mai 2017

LE PETIT-QUEVILLY. L'association Les Papillons Blancs présente une exposition d'œuvres faisant l'objet d'un concours interne.



Au-delà du handicap.


Le maire Frédéric Sanchez et Emmanuel Afonso, président de l'association "Les Papillons Blancs" ont inauguré, à la bibliothèque François Truffaut, l'exposition comprenant 34 œuvres photographiques sélectionnées par le jury de la 2e édition du concours internes de photographies organisé par l'association. Permettre à tous d'exprimer sa créativité et ses talents artistiques au-delà du handicap, telle est la démarche de ce challenge interne organisé à destination de tous les résidents, enfants et adultes, accueillis au sein des 14 établissements et services des Papillons Blancs. A travers cet éventaire, le visiteur pourra découvrir le travail photographique des lauréats de cette nouvelle édition qui a pour thème "le mouvement". Comment suggérer le mouvement? Comment donner une impression de mobilité quand la photo ne peut pas bouger ? Est-ce le corps du photographe, l'objet, la composition toute entière qui se déplace ? Quelle impression donner ? Quel procédé utiliser ? Quels effets … Figuratif, abstrait, animalier… chacun a choisi son objet, son thème. Dans le cadre des activités éducatives, les professionnels des établissements de l'association sont venus en soutien pour accompagner les usagers à tous les stades du projet. Cette démarche trouve également son origine dans le projet associatif global. Le Mouvement, Bibliothèque François Truffaut, jusqu'au 27 mai.

GRAND-QUEVILLY. Au plus proche de ses locataires, le bailleur Quevilly Habitat a organisé la fête des voisins dans plusieurs résidences.



Le vivre ensemble au quotidien.


Pour la troisième année consécutive, le bailleur Quevilly Habitat a organisé la Fête des voisins sur plusieurs sites de son parc immobilier. Dans les secteurs du Québec, Roosevelt, Centre-ville, Blum, Delacroix ou Matisse, cette Fête des voisins a rencontré un vif succès puisque, malgré la météo frisquette et incertaine, ce sont plusieurs dizaines de locataires qui ont répondu présents pour partager un moment festif et convivial entre voisins, autour d'un buffet, barbecue ou même coucous sur chaque lieu, l'idée de cette fête étant que chacun apporte quelque chose à manger et/ou à boire. Avec l'aide de la municipalité, Quevilly Habitat avait mis à disposition barnums, chaises, tables et barrières afin d'accueillir les locataires dans des conditions agréables pour passer une soirée dans la bonne humeur. Afin de faciliter l'organisation de la Fête des voisins, Quevilly Habitat est adhérent à l'association "Immeubles en Fête". Chaque année, cette association met à disposition de ses adhérents, un kit de communication comprenant flyers, affiches, t-shirts, nappes, verres en plastique, ballons.... Ce kit permet de maintenir cette identité visuelle très forte pour l'ensemble des locataires qui attendent, chaque année, avec impatience, cette Fête des voisins.

dimanche 21 mai 2017

LE PETIT-QUEVILLY. Le Parc des Chartreux a accueilli des milliers de Quevillais venus assister à une nouvelle édition d'Animaijuin.






Que la fête fut belle.


Comme chaque année, la ville et l'ensemble de ses services et agents avait mis tout en œuvre pour que la fête soit belle. Elle le fut! Abrités dans les sous-bois du verdoyant Parc des Chartreux, spectacles, animations ou espaces de restauration ont accueilli des milliers de Quevillais qui, au fil des années, ont fait d'Animaijuin, leur manifestation festive préférée. Disséminés sous les arbres, de nombreux spots ont fait s'arrêter un public curieux de nouveautés : la boîte à musique géante avec ses manivelles, boules et cordelettes, représentant autant de possibilités de créer des sons, le Bar à Mômes où la particularité est de boire de l'eau sèche … ou encore le clown italien de la Compagnie "Dis bonjour à la dame" qui, avec un frigo comme accessoire, a fait hurler de rire un public conquis. Alors que les plus petits s'affairaient dans les stands et ateliers qui leur étaient dédiés, quelques temps forts ont rythmé une après-midi et une soirée estivales. La célèbre chorale des écoles, réunissant plus de 750 élèves a encore donné lieu à des milliers de photos, le concert Pop rock emmené par le groupe Dust et, bien sûr, le feu d’artifice en clôture d'une journée de rencontres, de partage et de musique. 

mercredi 17 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Les élus se sont réunis en conseil municipal extraordinaire afin de délibérer sur le nouveau Plan de prévention des risques technologiques.




Un plan pour aller de l'avant.


En 2006, la ville de Grand-Quevilly avait envisagé la création d'une zone d'activité artisanale. L'affaire était bien engagée et un aménageur avait même été désigné, chargé de trouver des entreprises souhaitant occuper, notamment, le site dit "des anciennes subsistances militaires". Des enseignes commerciales avaient d'ailleurs répondu présent. Las ! Le périmètre Seveso, lié à la présence de plusieurs industries dites "à risques" et incluant la zone convoitée avait été modifié. Contrainte et forcée, la Ville dut alors abandonner le projet. Onze ans plus tard, après une longue phase d'études destinés à caractériser les aléas et les enjeux, la vulnérabilité des bâtiments et infrastructures, après, notamment, que les sociétés Boréalis et Rubis Terminal aient réalisé des travaux d'un montant d'environ 50 millions d'euros visant à la réduction des risques à la source, la stratégie du Plan de prévention des Risques Technologiques (PPRT) a donc été revue, et présentée aux personnes et organismes associés en fin d'année dernière. Pour le maire, Marc Massion, "ce travail de longue haleine ouvre maintenant sur des perspectives propres à redynamiser cette partie du territoire communal en même temps qu'il allège fortement les contraintes liées à l'habitat". De fait, ce nouveau schéma aboutit à la diminution du nombre de logements impactés (une seule mesure foncière, un droit de délaissement pour une habitation, contre 14 initialement), des signalétiques d'information concernant l'attitude à adopter en cas d'alerte au niveau du bac de Dieppedalle, le maintien et/ou la reprise de nombreuses activités économiques (ICI Paints, Johnson Controls…) ainsi que la levée de certains freins liés à l'interdiction de construire ou d'aménager l'habitat existant. "Ce projet de PPRT est l'aboutissement d'un important travail des services de l'état" conclut Marc Massion, "en collaboration avec des sociétés comme Boréalis ou Rubis Terminal, ils ont œuvré de façon à réduire les risques pour le territoire, dans le but de maintenir son attractivité économique, tout en assurant la sécurité de nos concitoyens en cas d'accident industriel majeur. Ce plan est tout à fait satisfaisant pour notre commune". La délibération a été votée à l'unanimité et le projet sera présenté en préfecture avant le début juin.

mardi 16 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Le quartier Matisse souffrait d'un déficit de places de stationnement, la Ville a résolu le problème.




Action, réaction.


En lançant, il y a quelques années, l'aménagement du nouveau quartier Matisse, la municipalité relevait  un défi écologique et urbain. Le but de l'opération était de créer un quartier exemplaire en matière de développement durable et d'écologie afin de  compléter l'offre de logement sur le territoire communal. Des nouveaux logements, individuels et collectifs, des espaces verts... le tout relié aux transports en commun. Plus de 700 logements ont, à ce jour, été livrés. Pour autant, un inconvénient majeur s'est peu à peu révélé aux habitants nouvellement installés. Bien que l'aménageur ait prévu certains parkings souterrains, bien vite s'est installée une anarchie dans le rangement des véhicules lorsque, le soir venu, chacun rentrait chez soi. "A notre époque, beaucoup de foyers possèdent deux véhicules" remarque Jean-Louis Tailleux, conseiller municipal délégué à la sécurité et à la prévention, "les places prévues dans l'aménagement se sont vites révélées insuffisantes, occasionnant du stationnement sauvage, dégradant les espaces publics et pouvant, éventuellement, altérer la sécurité de la circulation". La mairie s'est alors emparée du sujet. "Ce sont les doléances des riverains recueillies lors de visites du quartier qui nous ont alerté sur le problème" se souvient Lionel Rosay, adjoint en charge de l'urbanisme. Nous y avons répondu en lançant la réalisation de deux parkings d'une capacité de 160 places, dont de nombreuses dédiées aux personnes en situation de handicap. Ce sont de gros travaux qui ont été opérés pour un montant de 800 000 euros, entièrement supportés par la Ville".

lundi 15 mai 2017

GRAND-QUEVILLY. Le jardin partagé installé près de l'Espace Cordonnier a présenté sa première récolte.




Jardinage inter générationnel.


La Ville de Grand Quevilly avait promis d'aménager un jardin partagé dans le quartier, près de l'espace senior Cordonnier. Le service des espaces verts y a construit un grand bac, apporté du terreau et confié aux riverains, aux seniors fréquentant l'Espace Cordonnier y exercé leur main verte. Depuis le mois de février, nombre d'entre eux s'y sont mis, rejoints par les enfants du conseil des jeunes et toujours conseillés par un agent de la Ville. Et la recette a pris, les uns semant, les autres arrosant, se relayant chacun leur tour selon leur disponibilité. Jeunes, moins jeunes et anciens se sont fréquemment retrouvés échangeant leurs expériences (conseils de plantation pour les seniors, de dessin et de décoration pour les plus jeunes). Dernièrement, le maire Marc Massion a officiellement inauguré l'endroit au cours d'une cérémonie aux allures champêtres durant laquelle a été dévoilée la première récolte de ce jardin inter générationnel. Radis, choux, salades, capucines ou plantes aromatiques ornent à présent ce jardin partagé. Il ne reste plus qu'à récolter et recommencer pour faire durer cette belle aventure.

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...