mercredi 21 juin 2017

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.




Au nom de la rose.

Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'unanimité dans la métropole. La Roseraie est un parc qui compte plus de 280 variétés de roses, avec plus de 18 000 plants. Hommage au rôle de l'agglomération rouennaise comme plaque tournante du commerce des roses au XIXe siècle, le site est un jardin d'exception où bon nombre de Quevillais et de visiteurs viennent se ressourcer. Qui durant la pause déjeuner, qui pour s'assoir sur l'un des nombreux bancs tout en dévorant un bon livre, le lieu est vaste, ombragé et odorant. Pour rompre avec le schéma classique des plantations alignées et bordées de buis, la conception de la Roseraie s'est inspirée de la forme harmonieuse du pétale. Cette forme se retrouve dans le tracé des allées, la composition des massifs et les pièces d'eau. Le respect de l'environnement est au cœur de cet espace entretenu par quatre jardiniers renforcés de manière ponctuelle durant certaines périodes. Le promeneur peut déambuler le long de la rivière, dont le système a été élaboré pour récupérer les eaux de ruissellement. La Roseraie est un lieu de haute qualité environnementale, en ce qui concerne sa conception initiale comme pour les conditions de son exploitation quotidienne (jardinage écologique, préservation de la biodiversité…). Le jardin permet aussi un excellent exercice de botanique lors d'ateliers grandeur nature organisés tout au long de l'année à destination des particuliers.

Parc de La Roseraie - Diverses entrées possibles dont celles par l'hôtel de ville ou la rue Pierre Lefrançois – Ouvert de 8 h 00 à 21 h 00 en période estivale.

GRAND-QUEVILLY. Gérard et Françoise Cotelle ont renouvelé leurs vœux en célébrant leurs noces d'or en mairie.




Un jardin d'amour.


"J'ai rencontré ma femme près de l'église Saint-Antoine à Petit-Quevilly" raconte, par l'intermédiaire du maire Marc Massion, Gérard Cotelle. "J'avais 15 ans et demi et Françoise allait en avoir 17. Quand j'ai fini par savoir où elle habitait, je passais devant chez elle, à mobylette et je klaxonnais. Elle se mettait à la fenêtre et mettait la chanson de Johnny à tue-tête : "un jardin d'amour". Je lui ai donné rendez-vous et ce fut le premier bisou, le début de notre histoire d'amour". Cinquante ans et deux enfants plus tard, (Sandrine et Grégory), le couple s'est réuni, entouré de proches, afin de célébrer des noces d'or marquant une vie de travail, de voyages et de loisirs maintenant qu'il est à la retraite, des travaux publics pour Gérard, de la CPAM pour Françoise. A l'issue de la cérémonie opérée par Marc Massion et Françoise Lefebvre, Gérard et Françoise ont reçu la médaille de la Ville et des fleurs.

GRAND-QUEVILLY. Le Conseil des Jeunes participe à la quinzaine de sensibilisation aux bienfaits du petit-déjeuner.




Bien commencer la journée.


Depuis plusieurs années, la Ville propose aux scolaires une quinzaine des fruits et légumes qui a fini par se décliner sur une sensibilisation pour lutter contre l’augmentation de l’obésité et la découverte de produits. Cette année le conseil des jeunes, en partenariat avec le service de la restauration scolaire et Quevilly études supérieures, ont  proposé à l’ensemble des enfants une sensibilisation au petit déjeuner autour d’une déclinaison de différents produits fruitiers (en 2016 c’était les produits du terroir normands et 2015 à l’importance du petit-déjeuner). Pour cela, les jeunes élus de chaque école aidés par des étudiants de Quevilly Etudes Supérieures ont proposé à leurs camarades dès leur arrivée dans l’école une dégustation composée d'un lait aux fraises ou d'un jus d’ananas (au choix), de quelques quartiers de fruits de saison et d'un morceau de pains aux fruits secs. Cette action, proposée dans les écoles élémentaires du 6 au 21 juin 2017 est couplée à un jeu réalisé par Quevilly études supérieures qui accompagne cette action dans chaque école. Il permet à chaque enfant de découvrir des fruits rares mais aussi de jouer avec les expressions autour des fruits.

GRAND-QUEVILLY. Le dispositif Lire au parc revient cet été pour profiter de lecture en plein air.




Farniente et lecture au programme.


Jusqu'au 26 août, la médiathèque sort de ses murs pour occuper trois parcs de la ville. Détente et lecture seront au programme de Lire au parc. La médiathèque a prévu une sélection estivale de romans, BD, revues, livres pratiques et jeunesse qui invitent à l’évasion mais aussi des tablettes numériques et des jeux de société. Sur place, tout est fait pour que chacun passe un bon moment : transats, chaises et parasols sont au rendez-vous. Nouveauté cette année, la Maison des arts se joint à la médiathèque pour proposer des ateliers créatifs manuels sur quelques dates. "Par cette animation, et parce que tout le monde de part pas en vacances, la Ville continue sa politique d’accès à la culture pour tous" souligne Nicolas Rouly, adjoint en charge de la Culture, "en plus de Bakayades en ville, la saison culturelle gratuite dans toute la ville et une médiathèque nouvellement rénovée, la Ville propose cette opération en libre accès et dans tous les quartiers". En effet, la médiathèque se déplace dans trois parcs de la ville sur deux périodes à chaque fois de 14 h 30 à 17 h 30 : du 14 juin au 12 juillet, le mercredi au parc Bouttard et le vendredi au parc Toulouse-Lautrec et du 8 juillet au 26 août, le samedi à la Roseraie. Une terrasse est également disponible à la médiathèque jusqu’à la fin de l’été. Les ateliers "Créer au parc" de la Maison des arts, se déroulent le mercredi 28 juin au parc Bouttard, les vendredis 23 et 30 juin au parc Toulouse-Lautrec et tous les samedis de juillet à la Roseraie. Les agents de la médiathèque sont mobilisés pour l’opération. Ils apporteront leurs conseils aux lecteurs et liront des contes aux enfants.

GRAND-QUEVILLY. Le théâtre Charles Dullin a accueilli la clôture de l'opération RECRE organisée par le SMEDAR.




Après 150 animations du Smédar sur le thème du tri et du recyclage des déchets, 600 élèves de 8 écoles (Morgny-la-Pommeraye, Saint-Martin-Osmonville, Dieppe (Richard Simon), Ry, Grainville-sur-Ry, Esteville, Claville-Motteville, Authieux-Ratiéville), acteurs du projet "RÉCRÉ 2017" se sont retrouvés au théâtre Charles Dullin. Ils ont pu, avant d'être récompensés de diplômes et de cadeaux, assister AU spectacle "Garbage Land" de la Compagnie "Ça s’peut pas". Les enfants étaient coiffés de chapeaux "recyclés" réalisés avec la coopération d’un artiste plasticien. Le projet "RÉCRÉ" (Réduction, Compostage et Recyclage des déchets à l’École) a été mené pour la sixième année par le Smédar. De la maternelle au CM2, les écoliers ont suivi un programme d’animations établi en collaboration avec les enseignants : mise en place du tri sélectif dans l’école, découverte de la litière forestière et compostage des déchets, apprentissage des "éco-gestes", visite du centre de tri des déchets recyclables, fabrication de papier recyclé… 

GRAND-QUEVILLY. Les élèves de toutes les écoles de la commune ont désigné le lauréat du prix 7 à lire.




Les écoliers aussi ont voté.


Chaque année, le personnel de la médiathèque François-Mitterrand organise le prix littéraire 7 à lire. A destination des élèves de CE2, CM1 ou CM2 selon les années, ce prix met en compétition sept livres que les participants lisent, avant de débattre et d'élire leur livre préféré par classe. Le gagnant, qui a récolté le plus de voix, est déclaré vainqueur lors d'une cérémonie qui se déroule en juin de chaque année. "Depuis sa création, le prix 7 à lire fait découvrir aux enfants la variété et la richesse de la lecture. Pour cela, 7 livres sont sélectionnés parmi les nouveautés et les classiques de la littérature jeunesse" explique Roland Marut, adjoint en charge de l'éducation, "Le principe est simple : les classes volontaires, par le biais de leur enseignant, s'engagent à lire les 7 ouvrages sélectionnés entre novembre et avril, à forger leur opinion personnelle, à en débattre et à voter pour leur livre préféré". Cette opération se déroule en trois temps forts au cours de l'année scolaire. Au premier trimestre, la présentation et la remise des livres par la médiathèque, au deuxième trimestre, un point est fait sur les lectures à mi-parcours et une rencontre a lieu avec un des auteurs ou illustrateurs. Au troisième trimestre, c'est l'élection du livre préféré dans chaque classe, puis la remise du prix lors d'une cérémonie commune au théâtre Charles-Dullin. Parmi les sept livres en lice, c'est la bande dessinée "SuperS" de Frédéric Maupomé et Dawid qui a été plébiscitée, l'histoire psychologique et émotionnelle de trois orphelins super-héros dans le cadre de la vie quotidienne d’adolescents au collège.

LE PETIT-QUEVILLY. Au centre de la ville, un jardin patrimonial offre repos et méditation au visiteur.




Monasterium ...

En 1667, les moines chartreux viennent s'installer à Petit-Quevilly sur un domaine de plus de 50 hectares entièrement clos. Ils entreprennent, à la fin du XVII° ème  siècle, la construction de leur nouveau monastère. La surface du site est considérable et s'avère prépondérante eu égard au mode de vie des chartreux qui leur impose, notamment la construction de maisons individuelles pour chacun des moines. Jusqu'il y encore quelques années, l'on avait du mal à imaginer, dans cette périphérie de Rouen fortement urbanisée aux XIXème et XXème siècles, la présence de ce lieu de silence dédié à une vie monastique des plus strictes. Aujourd'hui, en partant à sa recherche au cœur de la ville de Petit-Quevilly, et grâce au travail de longue haleine entrepris par la municipalité et des passionnés d'histoire, le retour vers le passé est au rendez-vous sous la forme du très réussi site du jardin du cloître. Il a été sorti de sa gangue d'herbes folles et des constructions archaïques, à l’emplacement même du grand cloître de la chartreuse. La belle ordonnance classique des deux murs subsistants donne la mesure de ce vaste espace, dont l’aménagement contemporain et poétique, tout en évoquant un jardin monastique d’herbes médicinales, fait aussi découvrir au visiteur, par une signalétique appropriée, l’histoire de la chartreuse et le mode de vie des religieux. Le visiteur pourra y déambuler sereinement, en complet contraste avec la vie moderne et actuelle du quartier Saint-Julien. Il aura la possibilité d'observer, sur un banc ou allongé dans l'herbe, des moments de contemplation propre à redonner de l'énergie. En quittant le jardin du cloître, il pourra parcourir les rues adjacentes pour apercevoir d’anciennes parties de la chartreuse, absorbées par le tissu urbain : une cellule de moine restaurée rue Victor Hugo ou encore un pavillon d’entrée rue Ursin Scheid…


Infos pratiques

- Adresse : Chartreuse Saint-Julien – Rue du général Foy -76140 Petit-Quevilly.
- Accès libre.

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...