dimanche 19 octobre 2014

Rouen. A neuf ans, Max Berguin se présente comme un futur espoir du skate board en France.



Ça roule pour lui.


Il était une fois un petit garçon … Sa maman Maire-Anne et lui décident, il y a deux ans, de se rendre à une exposition de street art où ils espèrent découvrir de jolis graffitis. Confondant rive droite et rive gauche de la Seine, la maman et son petit se retrouvent… au Skate park of Rouen, rue Léon Malétra. Certes des tags sont visibles mais ce n’est pas l’activité première du lieu. « On est entrés, et Max a craqué ! » se souvient-elle. L’enfant est alors pris par la passion. Il a huit ans et il fera du skate board, c’est décidé. A tel point que pour son 8e anniversaire, il demande comme cadeau de participer à une étape du championnat de France. Elle se déroule à Nantes et confortera le jeune sportif dans sa conviction que cette activité lui convient. « Et tout s’est enchaîné” reconnait le petit bonhomme à la gueule d’ange. « Je me suis inscrit aux cours du SPOR (Skate park of Rouen), et avec les entraîneurs Valentin Papet et Christophe Cabret, plusieurs fois par semaine, j’apprends les gestes, les techniques, les ficelles de la glisse… ». Et de l’avis de ceux-ci, « Max est amené à devenir une figure de la discipline. Il est en avance pour son âge et a un talent certain. Il se mesure d’ailleurs à des concurrents plus âgés que lui qu’il bat régulièrement ». Dernières sorties en date, à Chelles (78) où il termine 4e de sa catégorie, le qualifiant pour la finale du Volcom wild à Séville (Espagne) le 27 septembre où il décroche une 7e place. Flip, boardslide, trucks, tricks, contests, bowl, ou  street et rampe, sont désormais des mots que Max Berguin a ajoutés à son vocabulaire. « C’est vraiment une passion » poursuit-il, « cela m’aide au quotidien pour la confiance en soi, le dépassement… Il y a aussi l’adrénaline face au danger qui n’est pas absent ». Mais Marie-Anne veille au grain. « Le skate d’accord mais il faut que les résultats scolaires n’en pâtissent pas ». Max est en CM1 et, apparemment, il concilie parfaitement les deux tableaux. De tous les déplacements, Marie-Anne reconnait que « cela coûte cher ». Mais elle est bien aidée par l’association qui accompagne Max. Les 1200 adhérents du SPOR en font l’une des plus grosses de l’agglomération et son secrétaire, Pierre Couloume, n’en est pas peu fier. « Avec des espoirs comme Max, l’on peut prétendre à ce que notre sport soit plus visible dorénavant ». Skate Park of Rouen – rue Léon Malétra – 76000 Rouen. 

Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...