mardi 11 novembre 2014

Rouen. Un goût de foire.



Douce comme de la laine.

«Le simple fait de manger de la barbe à papa est une attraction. Nous sommes trop vieux pour grimper dans les manèges alors nous trouvons notre plaisir dans la dégustation de confiseries…». Georges et Marie, deux retraités pour qui la foire Saint-Romain est un passage obligé n’en sont pas moins incollables sur l’historique de leur pêché mignon. « Figurez-vous que la création de la barbe à papa remonte à 1897 » raconte fièrement Maurice, « ce sont deux américain qui en ont inventé le procédé. Et si je me souviens bien, l’un d’entre eux était dentiste… ». Vérification faite, tous ces renseignements sont exacts ! Et sur de la foire, ils sont quelques-uns à proposer cette friandise. Parmi ces boutiques, celle de Myriam Vliethe, tout droit venue du Pas de Calais. « C’est mon premier métier » se rappelle-t-elle, « pourtant, c’est la première année que j’en propose à Rouen. J’avais pour habitude de m’occuper d’un stand de « pinces », mais la conjoncture étant ce qu’elle est, il me faut élargir mon offre. Quoi de plus évident alors que de fabriquer et vendre des barbes à papa ? Du sucre, un peu de colorant alimentaire, un bon coup de poignet … ». A l’heure des conseils en tous genres sur la santé, on pourrait voir cette matière douce comme de la laine, puis gluante au contact de la salive, comme une invite à la malbouffe. Pourtant, la barbe à papa n’est pas très calorique parce qu'elle contient une assez petite quantité de sucre. Une barbe à papa classique en contient moins que la plupart des sodas en canette. De plus, c’est une confiserie réservée à de rares occasions telle une fête foraine ou une visite au parc d'attraction.




Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...