mardi 2 décembre 2014

Rouen. Cité étudiante internationale.



Babel en Normandie.

Chaque année, les établissements membres de CESAR (Conférence de l’enseignement supérieur de l’agglomération de Rouen) accueillent plus de 4700 étudiants internationaux originaires de près de 190 pays. Depuis 2012, la Ville de Rouen, CESAR et le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et sociales) organisent l’évènement « Rouen Cité Etudiante Internationale » ayant pour objectif de mettre à l’honneur ces étudiants qui ont fait le choix de poursuivre leurs études supérieures dans la métropole normande. Vendredi soir, ils étaient donc plusieurs centaines, présents dans les salons de l’hôtel de ville, accueillis par le maire Yvon Robert accompagnés des représentants de Cesar et du Crous.  A cette occasion, dix d’entre eux ont été récompensés pour leur participation au  concours «Rouen, Cleveland, Ningbo » pour lequel les photos sont exposées au 1er étage de la mairie. Résonnant de langues différentes, la salle des mariages a été l’occasion pour ces étudiants d’échanger sur les motifs de leur présence à Rouen. David, en provenance de Colombie, suit un cursus à l’INSA et a tenu à exprimer son « plaisir à déambuler dans le vieux Rouen avec son camarade Diego ». « J’aime cette ambiance calme que l’on ne retrouve pas toujours dans les grandes villes. Si je suis à Rouen c’est à la suite d’un partenariat lié entre l’université de Bogota et l’INSA. Je ne regrette pas ce choix ». Roberto qui vient du Brésil apprend l’architecture à l’ENSA. Pourquoi Rouen ? « J’en avais entendu parler dans mon pays et c’était mon deuxième vœu. Il y a tout ce dont on peut avoir besoin à Rouen. En plus, Paris n’est pas loin. Un seul regret ? La communauté brésilienne qui n’est pas très importante ici. Mais j’ai quelques copains… ». Quant à la jeune Tunisienne Zeineb (qui a par ailleurs gagné un prix pour ses photos), elle semble bien se sentir dans la capitale normande. « Au niveau culturel, Rouen est gâtée. Hangar 23, 106, Opéra, Théâtre des deux rives que je fréquente souvent… pas le temps de m’ennuyer. Je suis en Master II à Mont-Saint-Aignan et je trouve tout ce dont j’ai besoin. Rouen est une belle ville et je me ferai un plaisir d’y revenir après mes études ».


Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...