lundi 22 décembre 2014

Rouen - Pour son fervent et indéfectible engagement au service des autres, Robert Foubert a reçu la médaille de chevalier de l’Ordre du mérite national.



Homme de gauche, né en 36.

Robert Foubert est un homme pudique. Tellement d’ailleurs, que Valérie Fourneyron, évoquant l’homme et son parcours, lui jettera à plusieurs reprises un coup d’œil pour constater qu’il supportait bien le déferlement de compliments et d’hommages. Car le bonhomme n’est pas disert sur lui-même. La légende veut d’ailleurs que, pour se décrire, il se tienne à ce résumé : «Je suis né en 36, je suis de gauche !». Pourtant, ce n’est pas pour rien que cet homme a reçu vendredi soir, la médaille de l’ordre national du mérite. « Cette distinction vient honorer les innombrables services remarquables que tu as rendu, elle couronne tes combats politiques au Département, à la ville de Rouen et dans le milieu associatif et du handicap ainsi que ta passion pour la transmission des savoirs aux jeunes générations» a souligné le maire Yvon Robert. Des études classiques de qualité à l’institution Saint-Romain, le bac en 1955 au lycée Jeanne d’Arc, puis son intégration comme instituteur au Havre, une entrée au Syndicat national des instituteurs et puis des mandats politiques. Maire adjoint à Rouen avec Valérie Fourneyron et Yvon Robert, conseiller général durant plus d’une décennie et, une dévotion sans limites pour le monde du handicap avec une présidence de l’Association pour l’intégration professionnelle des handicapés (AIPH) ainsi que celle de la Maison des personnes handicapées (MDPH). «Ton fervent et indéfectible engagement au service des autres aura été et est toujours le fil rouge de ta vie et de ton parcours d’homme libre» a renchérit Yvon Robert. Après une vie consacrée au service de son pays, de sa région et de sa ville, Robert Foubert a délaissé tous ses mandats politiques. Il aura dorénavant le temps de consacrer plus de temps à d’autres passions : la voile, le bricolage et son amour pour la musique classique et Beethoven ainsi que… pour les plats en sauce !





Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...