mercredi 18 mars 2015

Petit-Quevilly - La galère ne fait que commencer.



Située sur les territoires de Rouen et du Petit-Quevilly, traversée par l’axe routier avenue de la Libération / boulevard du 11 Novembre (ex RN 138 devenue RD 938), la place des Chartreux constitue l'une des portes d'entrée que l'agglomération a, depuis de nombreuses années, convenu de valoriser. Longtemps, la priorité a été donnée à la circulation automobile. Pourtant, en 2008, avec le démontage de l'autopont qui la traversait et le déplacement d'une part des flux de transit vers la voie rapide “sud III”, la Communauté de l’Agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe (CREA) ainsi que les villes de Rouen et de Petit-Quevilly définissaient les principes directeurs d’une requalification de cette place en affichant une volonté de créer un quartier nouveau s’inscrivant dans une logique de ville durable. Les grands principes d’aménagement et de programmation ont été présentés lors de réunions publiques. Des logements en location et en accession, des commerces et services de proximité, des espaces verts, la prise en compte du développement durable sont les éléments principaux du projet. Les espaces publics seront complètement restructurés (mail piétonnier, réseaux de circulation douce, voies bus…).  Les places haute (carrefour avenue de la Libération, boulevard du 11 Novembre et Boulevard Charles de Gaulle) et basse (carrefour avenue de la Libération et rue Jean Macé, les rues Saint-Julien et Macé, côté Rouen, la voie ouest et la rue Jean Macé, côté Petit-Quevilly seront repensées.  Dans cet ordre d'idées, des travaux de voirie vont être réalisés à partir du 28 avril. Il s’agit de déplacer les réseaux d’eau potable, d’assainissement et d’éclairage public en vue de la construction des futures résidences. Pour autant, ces chantiers ne laissent pas d'inquiéter les commerces existants ainsi que les riverains. Ainsi, Michèle Netchitailo qui tient la grande pharmacie des Chartreux est-elle circonspecte. "Pour l'instant les diverses actions se sont plutôt bien déroulées avec la compréhension des maîtres d'œuvre. Mais nous restons aux aguets de toute nouvelle tranche". Sarah et Coralie de la Civette des Chartreux ne sont pas aussi confiantes. "Pour nous la situation est intenable. Les sens de circulation, qui changent souvent, font perdre la tête à notre clientèle. Nous enregistrons une baisse de plus de 50% du chiffre d'affaire. Dernièrement, un gros caillou a été positionné devant le bar. C'est dangereux pour tout le monde. Nous l'avons signalé. Rien n'est fait. La mairie ne s'occupe absolument pas de nos problèmes… Nous ne pourrons tenir éternellement!". Chez les riverains, le son de cloches est également au mécontentement. Christelle avec son fils de 3 ans dans la poussette, avoue "sortir parce qu'elle y est obligée. Traverser la place est une vraie gageure en tant que piéton. Il n'y a plus de trottoir et il faut se méfier des voitures…". Cela semble pourtant n'être que le début car ces travaux sont prévus impacter le trafic routier durant 3 mois avant de laisser place à la construction de  quelques 265 logements (190 à Petit-Quevilly et 75 à Rouen) pour une livraison prévue entre 2016 et 2018.


Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...