mercredi 18 mars 2015

Petit-Quevilly - Les câbles électriques souterrains sous haute surveillance.

Photo B. Maurey.

Que de chemin parcouru depuis que Galvani, Volta, l’abbé Nollet, Ampère ou encore Franklin et Edison se sont penchés sur l’invention qui allait révolutionner l’existence des hommes! Cette fée électricité est devenue tellement indispensable que l’on ne saurait vivre sans. Mais pour en assurer la bonne distribution sur les territoires, il faut l’avoir à l’œil ! Alors qu’avec l’avènement de la Métropole Rouen Normandie, certaines compétences changent de giron, il est apparu nécessaire, pour les collectivités de dresser un audit de la qualité de cette distribution et donc, de l’état des réseaux. Pour ce faire, Electricité réseau distribution France (ERDF), en collaboration avec le Syndicat mixte de l’électrification de la banlieue de Rouen, propriétaire du réseau, ont opté pour un état des lieux dernière génération. «Depuis le 16 février, un camion diagnostic effectue des mesures de la qualité des secteurs identifiés sur les communes de Rouen et Petit-Quevilly» explique Henri Wattiez, délégué territorial ERDF en Seine-Maritime, «ces tests représentent une longueur totale de 8 kilomètres de réseau souterrain. Cette technologie de pointe permet à ERDF de déterminer les éventuels points de fragilité des câbles souterrains posés dans les années 1970 et dont l’isolation est constituée de papier imprégné d’huile. L’objectif est d’éviter de potentiels incidents sur le réseau. Ce diagnostic réseau permet d’obtenir une représentation de son aspect global, tout en évitant de procéder à des extractions dans le sol». L’opération est en effet fort simple. Le camion diagnostic se raccorde directement sur le réseau par l’intermédiaire du poste de transformation du quartier. Deux sortes de tests sont ainsi réalisées. La mesure du taux d’humidité du câble et la mesure du taux de décharge partielle. Les câbles sont contrôlés sans coupure d’électricité, évitant ainsi la gêne aux consommateurs. Outre la détection des défauts du réseau, cette technique permet également un enrichissement des éléments techniques des bases de données. Pour Jean-Claude Turpin, président du Syndicat mixte de l’électrification de la banlieue de Rouen, «Ces diagnostics vont permettre de construire les plans de renouvellement avec des priorités d’urgence pour le maintien de la qualité de fourniture en coordination avec les projets des collectivités locales. Cette façon de procéder est propre à générer des économies, évitant ainsi de devoir reprendre certaines installations alors, par exemple, que des projets immobiliers ont été construits. Tout cela reste un programme de planification entraînant la hiérarchisation des priorités».



Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...