mercredi 18 mars 2015

Petit-Quevilly - Vacances sur les planches.



Photo B. Maurey.

Une semaine sur le temps des vacances scolaires, un équipement de haute tenue à disposition (théâtre de La Foudre), une comédienne connue et reconnue (Clarisse Texier)… Il n’en fallait pas plus à une quinzaine d’ados de 12 à 16 ans pour tenter une immersion complète sur une scène uniquement éclairée par un puits de lumière dirigée par le technicien mis à disposition. Proposée tout au long de l’année par le Centre dramatique national, cette série de stages est largement plébiscitée à l’époque des congés scolaires. Ces ateliers amateurs du CDN de Haute-Normandie sont ouverts à tous et à la diversité. Ils reposent avant tout sur un travail axé sur le groupe, l’écoute, le partage des expériences et des propositions. Ils sont constitués de groupes qui fonctionnent à des rythmes différents et selon des thématiques qui traversent la programmation. Au programme de cette retraite théâtrale, ateliers d’expression, de chant, d’improvisation. Clarisse Texier, qui a fait ses débuts en compagnie de David Bobée, l’actuel directeur du CDN, semble s’éclater. «Ces jeunes-là sont généreux, respectueux, intéressés et intéressants. Le thème cette année : le futur. Il entraînera le groupe dans des sphères très diverses. C’est un thème fort parce qu’il parle d’espoir et d’inconnu et ouvre sur tellement de surprises». Parmi les stagiaires figurent Joseph et Soulemane, en études au lycée Jeanne d’Arc de Rouen. Ce ne sont pas des novices des planches. C’est un univers qui les habite. «Pour autant, j’apprends plein de choses ici » confie Soulemane, «c’est un exercice passionnant que de se dévoiler, d’exprimer des sensibilités. Cela soulève aussi plein de questions, de matière pour réfléchir ». Joseph, lui, s’est inscrit sur les conseils de sa mère. «Habituellement je ne suis pas fan des stages. Et puis, en y regardant de près, mon planning était vide et j’étais curieux. Je ne suis pas déçu, le groupe est cohérent, la prof bien avisée. Et l’outil de travail qu’est le théâtre de La Foudre, propre à s’exprimer plus qu’on ne le ferait ailleurs ». Une restitution publique de ces travaux est programmée ce soir à 18 h au Théâtre de La Foudre.


Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...