mardi 14 avril 2015

Rouen - Bioman en force.



Asuka, Ikaruga, Nobu, ou encore Naruto... Ces héros de mangas étaient bien présents, samedi après-midi sous le hall 1 du Parc des expositions de Rouen, représentés par les dizaines d’adolescents et d'adultes qui avaient répondu à l'appel des organisateurs afin de faire admirer costumes, maquillages et armements en participant à une déambulation et un défilé avant le point d'orgue de la soirée, la prestation de Bernard Minet, digne représentant du célèbre Bioman. Rémi Brémieux, 18 ans, est venu spécialement de Orbec (14) avec sa sœur Laurie, 23 ans, plongés tous deux dans le monde fantastique du Cosplay  depuis de longues années. 3On est pas là pour participer vraiment à une compétition" reconnaissent-ils, "le but des participants est plutôt d'exprimer une passion personnelle que, véritablement, remporter une victoire. L'ambiance de ce genre de manifestation est très bon-enfant. Certains d'entre nous ne participent jamais aux concours". Partie du Japon et gagnant peu à peu tout le monde occidental, le Cosplay a pris, en Europe, et particulièrement en France, Italie et Allemagne, une dimension  particulièrement théâtrale. "La qualité des costumes est un élément très recherché" explique Rémi. "Ce soir, on va se retrouver face au public devant lequel nous allons mimer des combats, réciter des dialogues ou chanter. Il faut un certain jeu d'acteur pour sortir du lot. Cela va bien au-delà du simple défilé en costume". La plupart des "cosplayer"s mettent un point d'honneur à créer leurs costumes eux-mêmes (y compris les accessoires tels que bijoux et armes) et à ne les utiliser qu'une seule fois. Il est d'ailleurs souvent mal vu, dans le cadre des concours, de présenter un costume qui a déjà été vu lors d'un autre concours ou dont certains éléments ont été achetés plutôt que fabriqués. "Si le costume a été acheté en partie, le cosplayer n'a en général pas le droit de participer aux concours" détaille Laurie, "dans ce cas-là, il peut faire ce que l'on appelle du 'cosplay libre', c'est-à-dire se promener librement sur les lieux, généralement dans les allées d'un événement, culturel ou commercial". 

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...