mardi 14 avril 2015

Rouen - Dialogue de sourds.



Depuis plus de deux ans, les parents d'élèves de l'école Pépinières St-Julien ont engagé un bras de fer avec la municipalité, entendant lui faire effectuer certaines opérations de maintenance, réparations et transformations afin "assurer la sécurité sanitaire de leurs enfants" dans des bâtiments qu'ils n'hésitent pas à qualifier "d'insalubres" (Nos éditions du 3 février 2015). Ainsi que le détaille Christophe Lesauvage, représentant des parents d'élèves, "Des enquêtes de l'Agence régionale de Santé et du département santé et sécurité de l'Education nationale confirment de réels problèmes d'humidité, de confinement et de renouvellement d'air". Une énième réunion qui se tenait le 17 mars visant à aborder ces thèmes a d'ailleurs tourné court devant l'impossibilité des deux parties à discuter sur la même longueur d'ondes… "La mairie continue de traiter la situation avec cynisme et mépris" se désole Christophe Lesauvage. Ce à quoi l'institution a voulu répondre en initiant une visite de l'école, prônant "une complète transparence quant au traitement de ce dossier". Ainsi, Frédéric Marchand, adjoint aux écoles et à la politique scolaire et Fatima El Khili, adjointe en charge du logement, accompagnés de Gérard Lartigue, conseiller municipal au logement, d'un représentant du patrimoine bâti et de Blandine Delahaye, directrice du temps de l'enfant, ont-ils, au cours de cette visite, rappelé quelques points. "Des faux-plafonds ont été posés pour stopper le pont thermique, responsable de l'humidité. Le lessivage des murs à l'endroit des moisissures a été effectué, des bouches d'aération ont été changées et de petites grilles de ventilation sur les huisseries ont été installées… En 16 ans, l'on avoisine le million d'Euros de frais de maintenance, d'entretien et de réparations… L'ensemble de l'école élémentaire devrait être pourvue de faux plafonds au cours des deux prochaines années. Les travaux commenceront aux vacances de printemps et se poursuivront durant les congés d'été…". Quant au cynisme reproché aux élus par les parents d'élèves, Frédéric Marchand est formel : "Il n'y a pas de décalage entre les élus et le terrain. Ce dossier a même fait se déplacer le maire Yvon Robert qui a voulu se rendre compte par lui-même de la situation. Nous sommes conscients de l'importance du bien-être des enfants pour leurs parents. Des choses sont faites, d'autres le seront. Faisabilité, financements et devenir sont des éléments à ne pas prendre à la légère". Les parents d'élèves, qui informaient hier après-midi sur l'état d'avancement des demandes, ne s'interdisent pas d'initier d'autres actions s'ils n'obtiennent pas de réponses à toutes leurs questions.


Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...