mardi 28 avril 2015

Rouen - Le Normandy Westerners Show du Parc Expo a attiré bon nombre de visiteurs et de passionnés de ce mode de vie.



La passion au bout du flingue.


Franchies les barrières d'entrée du Normandy Westerners Show, le visiteur fait un bond dans le temps pour se retrouver au Far West, dans les années 1890. Stetson sur la tête, santiags aux pieds et l'inévitable Colt à la ceinture, cowboys et dames en habits victoriens déambulent entre les chariots d'époque, le bureau du shérif où encore le saloon où, pour boire une bière, il faut débourser 3 dollars. Tout y est. Ne manque que la poussière… Les hommes s'affichent dans leurs tenues sorties des meilleurs westerns. Certains se provoquent… un coup de feu ! A blanc bien sûr. En retrait, un homme observe. Stetson noir, riding coat noir, chaîne de montre apparente, colt à la ceinture, winchester posée à ses côtés, demi-cigare aux lèvres… Il est calme. Pourtant, des gouttes de sueur perlent sur son visage barbu. Il attend son heure. Beaucoup en parlent, tous le craignent… "Le hombre negro de la Calahorra". "L'homme en noir de la Calahora" c'est Gérard Dall'asen, 58 ans, géomètre analyste, originaire de Lorraine en mission chez Renault Sandouville."Ce monde, c'est mon exutoire". Célibataire depuis 2005, cette passion aventurière à laquelle il n'avait pu, avant, s'adonner, refait surface. "C'est plus qu'un jeu de rôle. Je m'habille western, je mange western, je vis western…". Depuis 2011, deux fois par an, il enfourche son "coche espace", son chariot à lui et part, direction les sierras de l'Andalousie. "Andalucia…" précise-t-il ! "J'y retrouve mes amis, tous férus de cette existence. C'est ma famille. On échange, on fait du cheval, on participe à des tournages de films… C'est dans cette région que les plus célèbres sont nés. On y retrouve les décors de "il était une fois dans l'Ouest", "le Bon, la brute et le truand…". "Gedphil", c'est son patronyme dans cette vie solitaire, un peu sauvage. Comme le bonhomme. Au travail, tout le monde connaît sa passion et son caractère. "Je ne me couche pas, je flingue… C'est valable dans mes deux vies !". 

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...