lundi 27 avril 2015

Petit-Quevilly - Projet T4. Les réunions de concertation se poursuivent à propos de la nouvelle ligne Teor.



Teor franchit la Seine, les questions aussi.


Pour la deuxième réunion publique de concertation sur le projet de construction de la nouvelle ligne de transports en commun T4 qui avait lieu à Petit-Quevilly, les représentants des services et des cabinets en charge de la maîtrise d’œuvre, accompagnés des élus Frédéric Sanchez pour Petit-Quevilly, Marc Massion pour Grand-Quevilly et Dominique Aupierre pour Sotteville-lès-Rouen, ont dû, une nouvelle fois, faire preuve de pédagogie pour informer, expliquer et parfois rassurer la trentaine de citoyens qui avaient fait le déplacement et avaient des questions à poser. Dans une ambiance bon enfant, parfois franchement rigolarde mais toujours sérieuse, Frédéric Sanchez a introduit le débat en rappelant certaines évidences. "Que ce soit clair. Nous sommes dans des réunions de concertations et d'échanges. Le sujet n'est pas de savoir si l'on va faire cette ligne T4. C'est acté! L'objet de ces rassemblements est d'avoir une idée de comment on va le faire! Toutes les remarques émises seront consignées et analysées…". A l'issue de la présentation du projet, axé plus particulièrement sur le tracé rive gauche, bon nombre de riverains ont, fatalement, soulevé des questions personnelles… Ainsi, les places de stationnement le long du boulevard du 11 novembre ou la position des nouveaux arrêts ont semblé soucier Madame Martin et Gilles habitant ce secteur. A question claire, réponse immédiate : "Les études et observations ont révélé que le futur nombre d'emplacements correspondra bien aux besoins…". "Quid de l'aménagement du rond-point des Bruyères?" demandé par un autre riverain. "En collaboration avec le lycée Albert Pourrière et celui des Bruyères, il nous est apparu nécessaire de conserver et d'aménager ce lieu de vie cher aux étudiants…". Petit à petit, chaque interrogation a reçu une réponse même si, en pareil cas, elles n'ont peut-être pas satisfait tout le monde. Le maire du Petit-Quevilly a même réussi à glisser quelques vérités sur l'évolution des modes de transport. "Il est fini le temps des toboggans, celui où la priorité était donné à la voiture… Il y a 20 ans, quand le métro bus est arrivé, on ne s'imaginait pas à quel point il allait contribuer au développement des villes desservies. Je ne pense pas que l'on pourrait revenir en arrière. Les citoyens veulent dorénavant une ville apaisée, sécurisée …". Pour compléter cette seconde rencontre, Agnès Grandoux, la responsable du projet à la Métropole a tenu à apporter des précisions budgétaires qui avaient été réclamées lors de la première réunion de lundi. "Les nouveaux aménagements de l'espace public est prévu coûter 48, 4 millions d'Euros, les stations 4,1 ME, les systèmes 6,8 ME, le matériel roulant 13,5 ME et les éventuels aléas 5,2 ME".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...