lundi 25 mai 2015

Petit-Quevilly - La future mutation de la friche industrielle SIGRE dévoilée au cours des rencontres communales de la Métropole.




Une zone d'activité et un crématorium.

Pour sa douzième visite sur le terrain auprès des habitants, Frédéric Sanchez, président de la Métropole Rouen Normandie, a eu l'occasion de faire le point sur d'importants aménagements ainsi que des projets d'envergure sur le site des anciennes "Fermetures Eclair" au Petit-Quevilly. Propriétaire de cette friche industrielle d'une superficie de 4 hectares, la Métropole envisage de la valoriser dans le cadre d'une opération d'aménagement qui permettra d'accueillir près de 3 hectares de bureaux et d'activités artisanales ainsi qu'un crématorium. "Ce secteur de la commune est amené à se transformer" a déclaré Frédéric Sanchez, "La Métropole va développer l'offre de bureaux et d'activités mixtes sur la rive Sud en valorisant une zone où sont déjà présents le Technosite et l'Actipôle. Le challenge est de proposer des cellules modulables plutôt que des terrains nus. Les travaux devraient débuter fin 2016 pour une durée d'un an". Le paysage urbain devrait changer également en ce qui concerne le CHU Saint-Julien Hôpitaux de Rouen qui réfléchit à une ouverture sur le boulevard Charles de Gaulle. Par ailleurs, une opération de logements individuels menée par Seine Habitat devrait prendre place dans le prolongement de la crèche Liberty, le long du boulevard Stanislas Girardin. Mais le gros sujet qui était attendu concerne la confirmation de la construction d'un nouveau crématorium. " Alors qu’il y a trente ans, la crémation ne représentait que 1 % des cérémonies funéraires, elle est aujourd’hui choisie par 30 % des Français" a indiqué Frédéric Sanchez, "et Rouen n’échappe pas à la tendance. En 1998, mille actes étaient pratiqués au crématorium du cimetière Monumental, le seul de l’agglomération. Aujourd’hui, le nombre annuel de crémations s’élève à 2 000. La capacité maximale semble être atteinte. La construction d’un second crématorium s’impose donc comme une évidence dans une agglomération de presque 500 000 habitants et c'est la Métropole dont c'est  la compétence depuis le 1er janvier qui conduira ce projet". Néanmoins, l'implantation de ce nouvel équipement ainsi que d'éventuels services associés prendra du temps eut égard aux délais administratifs importants dans ce genre de mise en œuvre. Le nouveau crématorium, qui occupera 1000 M2 pour un coût estimé à 5 millions d'Euros pourrait être opérationnel en 2019.




Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...