lundi 25 mai 2015

Rouen - Quelques dizaines de privilégiés ont vécu, dans les conditions de l'époque, la visite de Louis XIV à Notre-Dame de Rouen.



Visite Royale.


L'expression "se bousculer au portillon" a pris tout son sens samedi après-midi sur le parvis de la cathédrale. Sauf que là, il s'agissait de la porte principale de l'édifice qui n'est que très rarement ouverte. Quelle ne fut alors pas l'émotion de la cinquantaine de privilégiés quand, après avoir toqué sur l'huis, les deux battants du tampon s'ouvrirent et que le guide Martial Beuzelin lança : "Le Roi !". Dimanche 6 février 1650, c'est l'époque de la Fronde. Le pouvoir du roi Louis XIV est contesté à Paris et dans les provinces. Sa mère, Anne d'Autriche, entreprend alors d'organiser une grande tournée dans le pays afin de calmer les esprits et rassurer le peuple. C'est la première fois que le jeune Louis, (12 ans), découvre Rouen et se trouve impressionné par la grande muraille de craie qui lui fait face lorsqu'il descend de son carrosse en compagnie de Mazarin, du cardinal d'Evreux, de son frère le duc d'Anjou, de sa mère et de l'évêque de Coutances. Pendant une heure, le public qui avait choisi de plonger dans cette "visite inédite" organisée dans le cadre du festival Curieux printemps, va revivre le parcours, point par point, que le monarque effectua en ces temps troublés. Un roi qui, alors qu'à notre époque l'on parle beaucoup de laïcité, incarnait tout simplement le pouvoir divin sur Terre. En procession via le Baptistère, le Chœur, la chapelle de la Vierge, en s'arrêtant sous la Tour Lanterne culminant à 51 mètres de hauteur ou en ayant l'honneur de s'assoir sur les Miséricordes en bois du chœur pour y entendre l'office, les visiteurs du jour, impressionnés par le décorum et touchant du doigt l'histoire avec un grand H, ont salué cette initiative patrimoniale inédite. "A mi-chemin entre concert et visite guidée, c'est une expérience enrichissante" avouait François, 35 ans et féru d'histoire. "Emprunter l'itinéraire suivi par les rois de France, par des détours insolites, entre Histoire et architecture, le tout en musique avec la Maîtrise Saint-Evode, l'Ensemble Les Meslanges, ainsi que l'organiste Monika Dabrowska, c'est une occasion unique de vivre Notre-Dame dans sa fonction civique et religieuse".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...