mardi 7 juillet 2015

Petit-Quevilly - Ouvrières d'hier, pour se souvenir.



"Les costumes sont des élèves de la classe de première Métiers de la mode… L'organisation, des élèves de première Gestion-Administration …". Ce n'était pas une représentation de la célèbre émission "Au théâtre ce soir" mais l'évènement qui s'est déroulé au lycée des métiers Elisa Lemonnier aurait tout à fait trouvé sa place dans cette programmation. Tout au long de l'année, 31 élèves des classes de première "Métiers de la mode" et de "Gestion-Administration", se sont mis au défi de monter une pièce de théâtre racontant l'histoire des 700 ouvrières de la filature "La Foudre", qui fut un fleuron de l'activité textile, symbole de la grandeur nationale dans le domaine de l'industrie de pointe. 1857, l'Empereur Napoléon III et l'Impératrice Eugénie visitent l'usine. Derrière le modernisme vanté par le directeur du site, la misère des travailleuses, leur mal-être, leur exploitation sont bien sûr occultés à la vue du couple impérial. "C'est le quotidien de ces ouvrières que nous avons voulu montrer" confie Rachida Zekouti, professeur de lettres et d'histoire, impliquée dans ce projet, "à travers leurs peines, leurs luttes et, parfois leurs joies, les élèves apportent un témoignage dans une réalisation librement inspirée et émouvante". De fait, des costumes confectionnés par leurs soins aux textes écrits,  encadrés par l'auteur Olivier Gosse, la metteur en scène et comédienne Sophie Caritté et la costumière Pascale Barré de la compagnie Art-Scène, "les élèves se sont plongés à corps perdu dans ce fabuleux projet" reconnait le proviseur Jean-Marie Auberville, "mais Sylvie Paul, Béatrice Paumard, Gaëlle Gautier et Rachida Zekouti, leurs professeurs, se sont elles aussi investies pleinement". "Il y eu des rires, des pleurs, des inquiétudes" se souvient Gaëlle Gautier, "ce genre d'initiative donne du sens à l'enseignement et rend vivantes les filières que l'établissement propose". Pari réussi pour la troupe d'un jour. La déambulation théâtrale qu'ils ont reproduite trois fois en une journée parcourant les couloirs et les salles de l'établissement de l'avenue Charles de Gaulle, a laissé sans voix les spectateurs invités, arrachant parfois quelques larmes devant une interprétation et une sincérité justes, rappelant aux plus anciens d'entre eux le passé industriel d'une commune en plein renouveau.



Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des centaines d'enfants costumés ont défilé dans les rues pour célébrer les 50 ans du centre de loisirs.

La jeunesse dans la rue ! Le centre de loisirs Léo Lagrange fête ses 50 ans cette année ! Déjà, le 1 er juillet dernier, des mi...