lundi 31 août 2015

GRAND-QUEVILLY. Huit jeunes Quevillais sont rentrés d'un séjour à Laatzen où ils ont planché sur le fonctionnement des institutions européennes.



A la découverte de l'Europe.

Après une journée de voyage qui les aura amenés de Laatzen à Hanovre en minibus, puis jusqu'à Roissy Charles de Gaulle via Francfort par avion, le petit groupe de grand-quevillais était tout à sa joie de retrouver des proches venus les accueillir sur l'esplanade de l'Espace Jeunesse, mardi en fin d'après-midi. Ce périple marquait la fin d'un séjour dans l'une des villes jumelles de la commune, organisé et financé par la Communauté européenne et la ville. "Ce dispositif européen existe depuis plusieurs années" expliquait Francine Thébault, conseillère municipale déléguée aux jumelages et aux relations internationales, sur place en compagnie de Corinne Maillet, l'adjointe en charge de la jeunesse. "Il répond à un cahier des charges bien défini, notamment au niveau du thème qui, cette année, devait aborder la situation des réfugiés arrivant sur le territoire européen. Nos jeunes ont pu, durant dix jours, se familiariser avec les procédures de fonctionnement des institutions. Au menu, débats, prises de parole, simulations, votes … tout ce qui régit la marche de cette grande machine…". Bien rôdée, cette opération citoyenne a laissé de très bons souvenirs aux jeunes Normands. "Nous avons été surpris à notre arrivée" rapporte Chloé H, 16 ans, qui revient pourtant enchantée. "Notre groupe a été immédiatement disséminé parmi d'autres participants Italiens, Israéliens ou Polonais… Il est vrai que le but du jeu était aussi le mélange des cultures!". Pour autant, la barrière de la langue et les approches culturelles différentes n'ont pas fait obstacle à un réel moment de fraternité. Pour Chloé V, "ce fut juste incroyable ! Je ne m'imaginais pas à quel point je serais heureuse de rencontrer des gens différents. Si j'ai un séjour à refaire, c'en est un comme celui-là!". Guillerme et Karou, les deux accompagnateurs ne disent pas autre chose. "Certes ils ont travaillé comme des chefs car ils avaient des réunions tous les jours, des visites comme le Bundestag (l'assemblée nationale allemande) à Berlin, des commissions… Ils ont eu à se positionner sur ce problème des réfugiés et même esquisser des solutions! Néanmoins, le côté festif n'en a pas été oublié. Ils ont participé à des veillées auprès des tentes dans lesquelles ils logeaient. C'est là vraiment que du lien s'est créé avec la jeunesse des autres pays". Pour mémoire, Grand-Quevilly a toujours apporté une grande importance aux échanges européens et est, de ce fait, jumelée avec les villes de Laatzen (Allemagne), Hinckley (Grande-Bretagne), Lévis (Québec), Ness Iona (Israël) et Morondave (Madagascar).  Chaque année, au mois de juin, des délégations de ces cités sont accueillies lors des Bakayades. Ce moment privilégié d'échanges est l'occasion de faire découvrir la ville et la région aux visiteurs.




Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...