lundi 31 août 2015

LE PETIT-QUEVILLY. Des rues portent leurs noms et leur histoire est commémorée chaque année.



Les héros du maquis de Barneville.


Rue du Maquis-de-Barneville, rue Maurice-Mailleau, rue des Frères-Séhy… Nous les parcourons peut-être sans connaître l'histoire de ces noms. En 1943, les Quevillais Maurice Mailleau, les frères Jean et André Séhy ont 20 et 25 ans et sont résistants. Samedi après-midi, dans le calme de la clairière où trône un monument commémoratif, personnalités et anciens combattants se sont réunis, comme tous les ans, afin de perpétuer la mémoire de cette jeunesse qui a donné sa vie pour notre liberté. Au son de la fanfare du Réveil Quevillais et après l'appel aux morts, le maire de Petit-Quevilly Frédéric Sanchez puis la jeune Morgane, ont déroulé le récit des dernières heures de la fatale entreprise. En mai 1943, les jeunes quevillais, en compagnie de douze camarades, s'isolent dans une marnière abandonnée située à 3 km de Bourg-Achard (27) pour former ainsi le maquis de Barneville-sur-Seine. Actif de mai à août 1943, ce groupe de résistant compromit même un antifasciste autrichien, Rudolf Pfandhauer. Ils s'arment, renouvellent leur stock de munitions, renversent des pylônes électriques sur les voies de chemins de fer, font dérailler des trains, et agissent sur toute la rive gauche de la Seine.  Le 24 août 1943, 200 soldats allemands et 100 miliciens français, en possession de renseignements soutirés sous la torture, donnent l'assaut de la grotte. Le groupe est surpris et deux d'entre-eux, Albert Lacour et l'Autrichien, tombent sous les rafales des mitraillettes. Les autres sont faits prisonniers par la Gestapo rouennaise à la prison Bonne-Nouvelle. Le 8 novembre 1943, Maurice Mailleau, les frères Séhy, Robert Legros, Roger Dumont, Marcel Lechevalier sont fusillés. Les autres seront déportés à Buchenwald le 17 janvier 1944. Seuls deux maquisards, Christian Senard et Albert Leroy arriveront à s'évader. 72 ans après le déroulement de cette période, Frédéric Sanchez a salué "la liberté retrouvée grâce à leur combat" tout en rappelant que "commémorer c'est se pencher vers l'avenir en même temps que se rappeler quels furent ces femmes et ces hommes engagés contre les ténèbres".

Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...