lundi 31 août 2015

LE PETIT-QUEVILLY. Mon marché d’été. Tournée des marchés qui font la réputation de l’agglo avec ceux qui les fréquentent.



Un marché social.

Chaque jeudi, dès potron-minet, à la station Place du 8 mai, le métro déverse un flot régulier de femmes et d'hommes venus spécialement faire le plein de produits frais. A 5 minutes à pied, sur la place éponyme, c'est l'effervescence. On se presse devant les nombreux étals de fruits et légumes qui ont fait la réputation de ce marché, présent depuis des dizaines d'années. Fidèle parmi les fidèles, Claude Lejeune, retraité de La Poste, balade ses 78 ans le long des allées. "J'habite à deux pas et, immanquablement, je viens le jeudi et le dimanche. Il n'y a pas photos entre cet endroit et les supermarchés. C'est en plein air donc je respire, j'achète les quantités dont j'ai besoin, uniquement. Pour ce qui est des fruits et légumes, je tâte, je palpe, j'hume … Pêche, nectarines, melons, cerises, fraises … Des fruits de saison, j'ai le choix. Et puis tous ces vendeurs s'y connaissent. La qualité est toujours au rendez-vous. Quant aux prix… 3 melons, 2 Euros! Chez "super ou hyper truc", je n'en aurais eu qu'un seul et… même pas mûr!". En contrebas, le poissonnier fait des affaires. "Je lui achète aussi" confie Claude, "ses produits son frais. Selon la pêche il a de beaux spécimens et, pareillement, les prix ne sont pas déraisonnables". Mais le marché de Petit-Quevilly ne se résume pas à ses fruits et légumes. Gilbert Cosnefroy, 65 ans et … retraité de la Poste, voit dans l'endroit "un marché social! Plusieurs cultures se côtoient. Les échanges  se font, des amitiés se nouent. Le vivre ensemble s'exerce à fond. Ce marché c'est un peu le reflet de la commune. Comme quoi c'est possible!". Jean-Pierre Desombres, 70 ans et retraité de la grande distribution, a juste traversé la rue pour faire la queue devant l'étal de la boucherie Helie. "Qu'est-ce que je vais m'embêter à prendre la voiture pour aller chercher ailleurs ce que je trouve ici, à une qualité reconnue et à des prix attractifs ? Faire le marché permet de choisir, en prenant son temps, en rencontrant autre chose d'humain que le regard de la caissière quand on va au supermarché. Je pars pour trois jour au bord de la mer alors j'en profite. Un bout de viande pour faire au barbecue, des melons qui seront prêts à être dégustés et des fruits pleins de sucre et de fraîcheur…". Treize heures, le chaland est parti, les étals sont repliés, place aux balayeuses de la ville. L'endroit va retrouver son calme jusqu'à dimanche… dès potron-minet!



Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...