lundi 31 août 2015

LE PETIT-QUEVILLY. Une journée au centre. La ville de Petit-Quevilly organise des activités en Centre de Loisirs en phase avec les rythmes des enfants, dans un cadre ludique et convivial.



Une organisation sans faille.


Si dans certains secteurs d'activité, Juillet rime avec travail au ralenti, cela est loin d'être le cas pour les équipes du service jeunesse de Petit-Quevilly qui, fortes de leur expérience, s'évertuent durant cette période à accueillir, divertir, surveiller et protéger ces jeunes dont les parents ont fait le choix de ce mode d'animation. Des bouts de chou de 3 ans du centre maternel Henri Wallon aux "grands" de 14 ans du Point jeunes Georges Brassens, près d'un millier de jeunes Quevillais vont prendre, tous les matins des deux mois de vacances et selon leur âge, la direction de l'un des 5 centres de loisirs de la commune afin d'y vivre des aventures diverses et variées. "C'est vrai que pour nous, c'est le coup de feu" reconnait Sylvie, adjointe au service jeunesse et qui coordonne tout au long de l'année les activités. "Tout a été étudié, pensé, vérifié depuis de longs mois. De la réservation des autocars pour les ramassages journaliers (Un service de transport par car est assuré le matin et le soir depuis différents points de la ville) et les sorties (Biotropica, Cerza, Caniel, Mer de sable, Bois des aigles entre autres…), en passant par la confection des pique-nique et des repas du midi… de multiples détails ont ainsi été réglés. Et tous les jours durant cette période nous nous attachons à ce que tout se déroule comme prévu, pour le bien-être des enfants et la sérénité des parents". Sereins, ces derniers peuvent l'être. Au centre maternel Wallon ce matin-là, ils sont accueillis par Laura, adjointe et sa directrice Cécile. Elles connaissent tous les enfants et leur papa ou maman. "Tous les jours nous les invitons à accompagner leur enfant à l'intérieur, à visiter, partager ce moment. Ils doivent se sentir comme chez eux" confie Laura. Et cela se passe plutôt bien car, juste après avoir déposé leur peluche favorite dans "la boîte à doudous", les gamins s'enfoncent dans leur univers de détente sans même un regard pour leur géniteur… Jusqu'à l'heure du repas, les petits, répartis en groupes, s'improviseront ce jour-là, peintres, dessinateurs ou cyclistes, activités qu'ils ont eux-mêmes choisi. L'heure du repas justement, pourrait être synonyme de relâchement. Pas du tout! Dans un ballet superbement bien orchestré, chacun vient se restaurer, sans stress, sans heurts, presque sans bruit… Les animateurs déjeunent avec leurs enfants, les agents de cuisine participent à la fluidité de l'exercice. Cette petite ruche est bien rôdée et chacun y trouve son bonheur. Au centre Wallon primaire, même ambiance. Et pourtant! La directrice Yasmina et ses deux adjoints gèrent le site le plus important en termes d'enfants. Mais dans les sous-bois de l'avenue Charles de Gaulle, l'on n'entend que les oiseaux chanter. "Chacun est à son activité, dans le calme et la sérénité. L'endroit s'y prête et nous permet de gérer au mieux les journées". Yasmina regarde sa montre et se dirige vers l'aire des autocars. "Nous avons des enfants qui étaient partis à Dieppe, en camp. Ils reviennent à l'instant et nous allons les accueillir, prendre soin d'eux". Sur place, Sylvie est déjà là. Elle ne manque pas un départ ou un retour. "Les parents nous confient ce qu'ils ont de plus cher au monde : leur enfant. Nous nous devons de tout mettre en œuvre pour qu'ils vivent ces moments comme du plaisir, uniquement. Durant l'été, ce sont près de 90 animateurs qui s'occupent de cette jeunesse. Ils sont investis pleinement, sérieux et responsables. Et en plus, ils aiment les enfants …". A Petit-Quevilly, le prix d'une journée dans un centre va de 3,65 Euros à 8, 30 Euros selon le quotient familial. Tout y est compris. Repas, goûter, sorties… A ces prix-là, les enfants connaissent des vacances divertissantes et ludiques.





Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...