lundi 28 septembre 2015

GRAND-COURONNE. L'association Hope, réunissant de nombreux anciens salariés de la raffinerie Pétroplus, s'est réunie en assemblée générale.



Faire perdurer l’esprit de famille

«C’est l’occasion de revoir les copains, de faire le point sur les situations de chacun après la fermeture de l’usine... ». De la nostalgie, mais également de l’espoir, dans les propos de la centaine d’adhérents qui se sont réunis vendredi dernier dans la salle de l’Avant-Scène, prêtée par la municipalité, pour l'assemblée générale de "Hope", l'association créée à l'issue de la fermeture du site de la raffinerie Pétroplus à Petit-Couronne. Rapport financier, rapport moral, questions diverses, la parole a été donnée à tous ceux qui voulaient apporter leurs idées afin de faire fonctionner au mieux cette structure qui vise à remplacer l’ancien comité d’entreprise et à faire perdurer l’esprit de famille qui régnait du temps de l’activité de la raffinerie. "Nous sommes avant tout une association d’assistance et de bienfaisance", a rappelé son président, Bruno Capron. "Elle a pour but, indépendamment de toute appartenance politique, syndicale ou religieuse, d’aider tous les ex-salariés ayant travaillé chez Petroplus, en détresse morale et/ou financière, en les épaulant dans des démarches pour la recherche d’un emploi, d’une formation ou d’un logement. Elle permet également de renforcer les liens amicaux qui existent déjà entre ses futurs membres au moyen de réunions, activités sportives ou culturelles".


Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...