jeudi 17 septembre 2015

GRAND-QUEVILLY. Un an après la démolition de l'église Sainte-Bernadette, un nouveau quartier s'apprête à sortir de terre.



Location et accession à la propriété.

L'information avait ému bon nombre de personnes en septembre 2014. Une pétition avait même circulé sur internet pour sauvegarder l'église Sainte-Bernadette, consacrée en 1962. Problèmes d'étanchéité, de dilatation et une visite de la commission de sécurité avaient amené à sa fermeture au public et envisager sa démolition. "Une rénovation avait été envisagée" expliquait à l'époque Régis Mabille, l’économe du diocèse "mais le montant des travaux approchait le million d’euros, sans garantie d’un véritable succès !". La décision de déconstruire l'édifice fut prise et la vente du terrain au bailleur social Quevilly Habitat actée. Le fruit de cette vente  alimenterait le nouveau projet de vie domicilié en la voisine église Sainte-Lucie. Un an après que les pelleteuses aient terminé leur besogne, le site, redevenu friche, se prépare à accueillir une nouvelle réalisation de Quevilly Habitat, visant à proposer de nouveaux lieux de vie. Ainsi,  22 logements vont-ils sortir de terre rue Maryse Bastié, à moins de 8 minutes du métro. 16 logements collectifs de type T3 d'une surface moyenne de 71 m2 destinés à la location et 6 pavillons individuels jumelés par le garage de type T4 et d'une surface de 90 m2 destinés à l’accession sociale à la propriété.  L’ensemble immobilier sera architecturalement sobre pour s‘intégrer en douceur dans le tissu urbain existant, entre immeubles d’un côté et pavillons de l’autre. Chaque logement en rez-de-chaussée disposera  d’un jardin, chaque logement à étage disposera d’une terrasse. Pour Laurent Bonnaterre, le directeur général de Quevilly Habitat, "ce nouveau quartier à taille humaine, conçu par un architecte rouennais de grand talent (Atelier TMF architectes associés à Rouen),  favorisera la mixité sociale à laquelle Quevilly Habitat est très attachée. Il s’intègrera aussi très bien dans son environnement". Les travaux sont prévus démarrer au premier semestre 2016 pour une durée de 16 mois.



Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...