lundi 7 septembre 2015

ROUEN. Le temps d'un salon, les chasseurs se sont fait les ambassadeurs de la ruralité et de la nature.



Le président de la Fédération de chasse de Seine-Maritime Alain Durand ainsi que son homologue de l'Eure Dominique Monfilliatre avaient de quoi être ravis du succès de ce premier salon régional de la ruralité et de la nature qui s'est tenu au parc expo ce week-end. En effet, un flot continu de visiteurs n'a cessé de déferlé durant ces deux jours où, pour une fois, la campagne s'invitait en ville. Les 70 exposants présents ont tous retenu l'attention d'un public hétéroclite, composé tantôt de passionnés de chasse, de pêche, tantôt de curieux simplement en quête d'authenticité. "On a tous, dans nos familles, quelqu'un qui habite la campagne" confiait Ludivine, "et secrètement c'est l'ambiance qu'il y a chez eux que l'on espère retrouver ici". Des piégeurs de nuisibles au tronçonneur artistique en passant par la meute des chiens à courre ou les animaux de la mini-ferme, chacun a eu son moment de succès. Néanmoins, il est une démonstration qui a recueilli l'un des plus importants satisfecit. Guillaume Roche et ses cavaliers voltigeurs ont en effet littéralement conquis des visiteurs qui n'ont pas hésité à braver la pluie pour assister à des cascades équestres incluant voltige cosaque, poste hongroise, franchissement d’une barrière de feu et traversée d’un mur… "J'ai la passion de la nature depuis toujours, depuis ma naissance dans … le 93, comme quoi ! Je n'ai pas fréquenté d'école particulière, je pense même qu'il n'en existe pas. Du travail et encore du travail… et surtout, l'amour des bêtes. Les véritables stars se sont elles, les chevaux en particulier lors des cascades. C'est une présence de tous les instants, pas seulement pendant les démonstrations. Les six voltigeurs qui m'accompagnent participent à leur nourrissage, leurs soins, leur entraînement. C'est un métier passion". Effectivement, à les voir évoluer sur la petite piste improvisée, ces cavaliers de l'impossible donnent le frisson certes, mais envoient également beaucoup de tendresse en ne faisant qu'un avec leur compagnon à pattes. Sur le bord du parcours, une jeune fille se laissera d'ailleurs aller à verser quelques larmes. "De joie… ce sont des larmes de bonheur. C'est beau, c'est pur, tellement loin de la brutalité du monde…" confessera Magaly. 

Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...