jeudi 17 septembre 2015

SOTTEVILLE-LE-ROUEN. Philippe Lemaitre, nouveau proviseur, préside aux destinées du lycée Marcel Sembat depuis la rentrée.



A la tête de l'un des dix établissements les plus incroyables du monde.


Ce n'est pas Philippe Lemaitre, le nouveau proviseur du lycée Marcel Sembat qui le dit mais un site internet qui a sélectionné l'établissement sottevillais parmi 10 sites comme ayant une architecture des plus originales. Pour le lycée de l’agglomération de Rouen, c’est tout particulièrement sa toiture végétalisée qui lui vaut cette sélection. "Même si ce classement est anecdotique, on se sent fier de cette distinction" avoue le nouveau proviseur. D'ailleurs, cet enseignant de 60 ans, qui, après 17 ans passés à enseigner l'éducation physique, s'est tourné vers l'encadrement, est fier, tout simplement, d'intégrer son nouveau poste à Marcel Sembat après avoir évolué dans des postes de direction à Georges Braque à Rouen, Charles Gounaud à Canteleu et, dernièrement Fernand Léger à Grand-Couronne. "Les missions de direction représentent un investissement dans la vie d'un enseignant", analyse-t-il, c'est un choix que l'on fait à un moment de la carrière, on ne s'improvise pas responsable d'établissement". Charge à lui de manager le millier d'élèves du lycée général et professionnel, l'équipe éducative qui va avec, dans des structures rénovées et modernisées au fil des dernières années. "Je prends la barre d'un très grand navire et je ne connais pas encore sur le bout des doigts l'embarcation. Mais mon expérience m'a appris à naviguer et je ne doute pas, qu'accompagné par des personnels que j'ai sentis concernés, dévoués et très professionnels (je pense notamment à mes deux adjointes), je saurais tracer la route de ce bel outil d'apprentissage des connaissances". Avec des résultats au Bac oscillant entre 76,5 et 89% de réussite selon les filières, l'établissement sottevillais se situe dans le haut de la fourchette de la réussite scolaire. "Nous avons passé une rentrée sereine et tout le monde est au travail" se félicite Philippe Lemaitre, "améliorer encore l'attractivité du lycée sera un de mes objectifs tout en essayant d'analyser les causes d'échec aux examens. Quoi qu'il en soit, mes équipes et moi n'avons qu'un objectif, celui de tirer les élèves par le haut!".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...