dimanche 11 octobre 2015

ROUEN. Entreprise. Deux jeunes entrepreneurs rouennais ont eu l'idée de marier le fabuleux savoir de la broderie Cachemirienne et le Street-Art.



Du Cachemire sur vos murs.

Il y a de nombreux mois, Clément Caussanel et Guillaume Massart, deux rouennais férus d'authenticité, partent pour un voyage en Inde. Sur place, ils tombent sous le charme de l'artisanat local et notamment de la broderie du Cachemire, cette fibre de la laine longue et soyeuse de la chèvre, originaire de la province du même nom. "Malheureusement, ce savoir-faire est en voie de disparition" raconte Clément Caussanel. Une idée germe alors dans l'esprit de ces deux jeunes entrepreneurs : redonner une nouvelle jeunesse à cet art ancestral. Ils s'en donnent alors les moyens en créant leur start-up baptisé "Brodlim", pour broderie limitée. "Mais pour mettre en lumière ces tissus, il nous fallait trouver un créneau dans lequel ils pourraient briller" détaille encore Clément, "nous avons donc pensé à nous adjoindre les services d'artistes produisant un certain type d'œuvres, celles réalisées dans cette tendance qu'est le Street-Art". Le marseillais Julien Raynaud, le franco-italien Anthony Alberti, l'espagnol Okuda sont mis à contribution. Il en résulte des dessins inspirés de leurs propres expériences, de leurs voyages, des questions qu'ils se posent… De retour en Inde, les deux rouennais mettent en place la confection de ces œuvres alliant la créativité des artistes avec la technicité et la beauté de la broderie Cachemirienne. "Toute la chaîne de production est entièrement artisanale" précise Clément, "nos produits sont brodés mains suivant la tradition afin de garantir une qualité exceptionnelle. Les fils sont composés de coton mercerisé, plus résistant que la soie et les couleurs tiennent beaucoup mieux avec le temps. Toutes nos couleurs sont fabriquées sur place (à 2000 m d'altitude), dans des chaudrons avec des pigments naturels…". Toutes ces attentions débouchent sur la création de pièces uniques, demandant quelques 80 heures de travail à l'unité. "Nous ne faisons pas de compromis et nous sommes sensibles à l'héritage unique et à la signification du savoir-faire traditionnel. Nos brodeurs fabriquent toujours les broderies entièrement à la main en utilisant exactement les mêmes techniques que leurs ancêtres. Nos matières premières sont  manipulées avec un tel soin qu'elles ne perdent aucune de leurs propriétés extraordinaires pendant le processus". Objets de décoration, d'ameublement, ces œuvres trouveront leur place dans des hôtels prestigieux, des sièges d'entreprises ou, pourquoi pas dans les intérieurs de particuliers. A voir en ce moment chez Magasin MOA – 45, boulevard des belges – Rouen.


Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...