dimanche 11 octobre 2015

ROUEN. Pour sa deuxième édition de la fête de la gastronomie, l'association des vitrines Saint-Julien a mis les petits plats dans les grands.



Du régional sinon rien.


Une semaine avant la "fête du ventre" qui se déroulera le week-end prochain autour de la place du vieux Marché rive droite, les habitants du quartier Saint-Clément Saint-Julien ont eu droit à leur fête de la gastronomie, organisée par l'union des commerçants de la rue Saint-Julien. Ils avaient pour l'occasion commandé du beau temps et ce fut le cas, ravissant les centaines de visiteurs qui ont déambulé dans les allées de la place de la fraternité toute la journée durant. Faisant fi des stands commerçants, Théo n'avait lui d'yeux que pour la mini-ferme et ses cochons grognant. "J'avais jamais vu des  cochons en vrai. Ils sont mignons, tout rose! Mais maman m'a dit qu'on en faisant du jambon. J'en mangerais plus…". Loin de ces considérations, les commerçants, ambulants pour l'occasion, goûtaient leur satisfaction. Ainsi, Marion, employée de la boulangerie Paul, reconnaissait "qu'un tel événement permet de présenter nos produits, de les faire goûter. C'est un peu du service avant-vente !". Grand sourire également du côté de la restauration. "Deux-cent repas ont été servis ce midi. En plein air pour le plus grand plaisir des clients". Pour les riverains descendus pour participer à "leur fête", on n'est pas peu fiers. "Avoir autant de monde un samedi après-midi, il faut le faire" soulignait Mathilde, une retraitée habitant le quartier depuis toujours, "ça démontre que nous aussi, rive gauche, on est capables d'organiser de belles manifestations… Car on n'est pas trop vernis par les animations de ce côté-là de la Seine. Bien sûr on a Rouen sur Mer ou Graines de Jardin mais ce n'est pas aussi intimiste que notre fête au village". En toile de fonds de cette belle journée, flottait un air de Normandie. Charcuterie, animaux de la ferme ou encore pressage des pommes pour le cidre, d'aucuns franchissaient allègrement le pas pour marquer la différence avec la prochaine fête du ventre. "Ici, on parle Normand" bougonnait ainsi René, fier de ses origines, "là-bas on va certainement nous servir de tout, de l'Africain à l'Espagnol en passant par le couscous ou le kebab… Rien à voir avec nous!". On l'aura compris, cette fête de la gastronomie se voulait avant tout régionale et, de toute évidence, la démarche a été appréciée.

Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...