lundi 1 février 2016

ROUEN. Appréciée des fashion victimes mais pas de toutes les marques, la période des soldes d'hiver vient de débuter.



Cachez donc ces soldes que je ne saurais voir.


La période des soldes d'hiver vient de débuter. Une occasion pour les commerçants d'espérer compenser certains moments de l'année un peu plus moroses en termes de ventes. Si, comme partout en France, les affiches indiquant remises et bonnes affaires ont fleuri sur les vitrines des magasins rouennais, toutes les boutiques ne sont pas logées à la même enseigne… Dans les magasins dits "haut de gamme" voire même de luxe, cette phase est abordée de différentes manières. Chez Lacoste par exemple, Joëlle, la directrice, confie être très attentive à "ne pas transformer son établissement en bazar". Devanture sobre, articles repérables facilement… "Nous pratiquons les soldes depuis 1997 sur les collections saisonnières mais pas sur les basiques. De toute façon, la marque veille à ce qu'il n'y ait aucune dérive en terme de marketing trop voyant".  Même son de cloches chez Manfield  rue des Carmes où Coralie Perica veille au respect d'une tradition où l'élégance, la qualité et la perfection sont l'apanage de la marque de chaussures, mode et habillement depuis plus d'un siècle. "Oui nous soldons car il faut écouler le stock pour présenter les nouvelles collections. Cela permet non seulement de recevoir nos habitués mais aussi de faire découvrir nos produits à de nouveaux clients. Toutefois nous restons simples dans l'approche car nous sommes tout de même dans le haut de gamme. Il n'est pas question d'apposer des affiches fluo sur les vitrines au risque de faire un peu "cheap"…". Un peu plus loin, les employés de Marionnaud sont tout à leur ouvrage, plus important en ce premier jour de remises mais reconnaissent que "certaines marques de produits que nous vendons interdisent la pratique des soldes". Last but not least, trônant fièrement au pied de la cathédrale Notre-Dame de Rouen, la boutique Hermès, célèbre marque à la calèche, reçoit ses clients dans une ambiance feutrée. "Non monsieur, Hermès ne fait pas de soldes" confie la responsable. Fermez le ban! Un jeune couple dont les yeux brillaient d'envie en dévorant la vitrine en sera pour ses frais. "Je me serais bien vue revêtir ce joli foulard" reconnaît Magaly, "mais là, le prix n'est pas dans mes moyens" déplore-t-elle alors que son compagnon soupire de soulagement en pensant à sa carte de crédit épargnée…  Qu'on se le dise, il y a stratégie de luxe et stratégie de mode. La mode est éphémère alors que dans le luxe, la valeur est intemporelle et durable. Elle ne dépend pas d'un mois donné dans l'année.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...