lundi 1 février 2016

ROUEN. Certains exposants sont des habitués du salon Normand, d'autres ont franchis le pas pour la première fois.



Les Puces, ça les démangeait.


250 brocanteurs en provenance de la France entière mais aussi de Belgique et des Pays Bas se sont donné rendez-vous ce week-end pour la 35e édition des "Puces Rouennaises" organisées par Rouen Expo Evènements. Dans les 5 halls soit plus de 14 000 m2, les amateurs de meubles anciens, de vaisselle en porcelaine ou d'arts de la table en argent ont pu apprécier la qualité des marchandises présentées qui a fait la belle réputation de ces rencontres entre passionnés. Eve et Eric Joanin ont délaissé leur Sud-Ouest natal pour, durant 3 jours, exposer pour la première fois à Rouen. "Des amis professionnels nous ont vanté les mérites des Puces Rouennaises. Les gens sont accueillant, ce sont des connaisseurs et puis on y vend bien, nous ont-ils dit. Alors on a voulu voir". Et dès l'entrée dans le salon, impossible de manquer leur stand. Il est inondé de lumière, brille de mille feux en provenance des articles d'orfèvrerie exposés et du sourire engageant d'Eve en personne. Soupières, argilières, égoïstes mais aussi légumiers, services à thé ou café et plateaux sont agencés avec goût sur les tables nappées de blancs, surmontés de candélabres en étain. "L'orfèvrerie ancienne, c'est une passion" reconnaît Eve. Il y a très longtemps… j'ai rencontré Eric qui était lui-même orfèvre. Il avait une boutique. J'ai commencé à travailler avec lui et nous ne nous sommes plus quittés. Puis nous avons vendu la boutique et avons commencé à sillonner la France, faire des salons, plus d'une vingtaine par an. Quand nous n'exposons pas nous chinons. La recherche de l'objet rare, du coup de cœur, nous obsède. Nous avons maintenant un réseau de clients avec qui nous commerçons. On achète, on revend, toujours avec ce soucis de proposer à notre clientèle des pièces non seulement belles et abordables financièrement mais qui ne se détérioreront pas après leur acquisition. Nous avons en outre un rôle de conseil. C'est cet aspect que nous privilégions : le contact!".  Quant aux prix, c'est la loi de l'offre et de la demande qui le régit après détermination de la qualité, ancienneté et rareté de l'objet". Joanin Antiquités : 06.07.95.8178.

Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...