mercredi 23 mars 2016

ROUEN. L’amicale des anciens élèves du lycée hôtelier Georges-Baptiste a organisé la 27e édition du concours Jeunes Talents Escoffier.



La gastronomie au top.


Leur mission, qu'ils ont acceptée : transformer un gentil poisson, le Carrelet, en œuvre d'art du goût, de la vue et de l'odorat. En jeu, une sélection pour représenter la Normandie en finale nationale du concours des jeunes talents Escoffier, antichambre, peut-être, d'une place en finale internationale. Pour ce faire, le lycée hôtelier Georges Baptiste avait, une nouvelle fois, mis les petits plats dans les grands et, sous la houlette de l'amicale des anciens élèves de l'établissement présidée par Stéphane Cavelan, concocté un programme de haute tenue. Cinq binômes (cuisinier/serveur) ont ainsi "bataillé" durant de longues heures pour se montrer les meilleurs dans différentes épreuves telles que le dressage de tables, magnifier les 4 AOP Normandes (Camembert, Pont-l'Evêque, Livarot et Neufchâtel), ou encore, choisir un vin, le faire déguster tout en racontant son histoire. En face des prétendants, goûteurs et jurés ont observé, humé, dégusté les présentations des jeunes élèves devant le regard affamé des observateurs, sans perdre de vue leur rôle de juge. Tour à tour les 5 binômes sont passé sous les feux de la critique avant d'attendre, stressés mais confiants, le verdict. "La pression est retombée" avouait Etienne, 17 ans, "le stress, il en faut. Le but du jeu est de le maîtriser. Je sais d'avance qu'il y a meilleur que moi dans ce concours mais l'essentiel c'est d'y être". Carrelet à la Coriandre façon Dieppoise, pommes fondantes, roulé de Neufchâtel, épinards pour la couleur, tout cela accompagné d'une sauce au Cidre… Jamais un poisson n'avait été aussi choyé au-delà de sa mort… Délibérations. L'un des goûteurs avoue, en aparté, "insipide ! C'est celui qui aura mis le plus d'assaisonnement qui aura gagné…". D'autres se montrent satisfaits. "Il y a de la passion, surtout dans la présentation…". Près de six heures après le début du concours, les observateurs n'ont toujours pas mangé, le verdict tombe : Camille Maury, 18 ans et Morgan Dirou raflent tout. Meilleure cuisinière, meilleur serveur et, cerise sur le gâteau, meilleur binôme qui représentera la Normandie lors de la finale nationale.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...