mercredi 23 mars 2016

ROUEN. Le comité de Seine-Maritime de l'association Valentin Haüy apporte aux personnes handicapées visuelles des solutions pour un mieux vivre.


Comment vivre sans la vue.


Fondée en 1889 et reconnue d'utilité publique, l'association Valentin Haüy et ses près de 4000 bénévoles est présente dans toute la France. Le comité de Seine-Maritime, localisé à Rouen, est l'un de ceux qui contribuent à divers services au profit des aveugles et malvoyants de l'agglomération. "Nous ne sommes pas les seuls à consacrer du temps et de l'énergie à cette cause" reconnait Alain Duménil, formateur informatique, correspondant départemental à l'accessibilité et époux de la présidente Christiane Duménil, malade lors de l'interview. "Nous œuvrons avec d'autres associations telles que "Auxiliaire des aveugles" présidée par Michel Fructus. Nous sommes complémentaires et n'entrons pas en concurrence. Toute personne en situation de déficience visuelle trouvera au sein du comité, aide, conseil, orientation, contact social et formation, afin de trouver des solutions répondant au mieux aux problèmes et besoins, avec, si nécessaire, le soutien des services du siège de l'association". Fort de ses dizaines d'adhérents, le comité de Rouen déploie des sommes de bonne volonté afin d'accueillir et diriger les nouveaux venus. "Quand on perd la vue, deux options s'offrent à nous. Rester dans son coin et se lamenter ou poursuivre une vie normale grâce à tous les moyens existants" confie Alain. "Ici, nous proposons à la vente, du matériel spécialisé facilitant le quotidien, des cours de Braille, l'apprivoisement de l'outil informatique grâce à notre formateur Maurice Blin, le touche à tout du web. Notre équipe "Accessibilité" est présente et active dans diverses réunions impliquant cette démarche. Pour autant, nous n'oublions pas que se divertir fait aussi partie de la vie des handicapés. Aussi, nous organisons des repas, des sorties culturelles à l'opéra, au cinéma ou dans les musées. Une fois par mois, nous pratiquons la danse de salon dans nos locaux ou bien nous bénéficions de soins esthétiques… Vous voyez, il n'y a que l'embarras du choix!". Pourtant, la déficience visuelle fait figure de "parent pauvre" dans le monde du handicap. "C'est paradoxal mais, encore à notre époque, être handicapé est automatiquement associé au fauteuil roulant" déplore Alain Duménil, "pourtant, on estime à près de 70000 aveugles en France et plusieurs centaines de milliers de malvoyants. Ce handicap existe bel et bien et notre rôle consiste aussi à sensibiliser les divers publics ainsi qu'à le démystifier. Généralement, le sujet n'est abordé qu'à partir du moment où l'on y est confronté". Le combat pour l'avenir de ceux qui perdent la vue n'est pas achevé. Si vous avez du temps, que vous souhaitez être utile, vous pouvez rejoindre l'association Valentin Haüy – 30, place Saint-Marc – 76000 Rouen – 02.35.71.18.55 – comite.rouen@avh.asso.fr.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...