mercredi 23 mars 2016

ROUEN. Une famille Kosovare présente dans l'agglomération rouennaise depuis plus d'un an va être expulsée du territoire Français.



Retour vers l'enfer.
                       
Les yeux embués de larmes, la demi-douzaine de membres de Réseau éducation sans frontière (RESF) a tenté, en convoquant la presse lundi après-midi, d'alerter sur la reconduite probable voire certaine, de la famille Uka, à la frontière de l'espace Schengen. Xhafer, son épouse et leurs deux enfants, arrivés en France début 2015 n'ont pu, en effet, y déposer une demande d'asile, notre pays n'étant pas le premier d'Europe sur lequel ils ont mis les pieds. Car, fuyant des menaces de mort de bandes mafieuses après avoir subi de nombreux sévices, ce couple de Kosovars avait choisi l'exil espérant trouver ailleurs un nouvel avenir pour élever leurs enfants. "Repérés" en Hongrie, c'est dans ce pays qu'ils auraient dû présenter leur demande. "Ces gens ne posent aucun problème" se désole chantal, membre RESF, "le jeune Daris est scolarisé à Oissel et sa maîtresse reconnait qu'il fait de gros progrès dans l'assimilation de notre culture". En février 2015, se référant à la réglementation européenne, la préfecture avait prononcé un refus de séjour et un arrêté de "réadmission" en Hongrie. Assignés à résidence, ces réfugiés étaient dans l'attente d'un nouvel avis d'expulsion. "Nous avons tout tenté" raconte Chantal, "tout d'abord en provoquant un référé liberté qui a été rejeté.  Nous avons demandé à être reçus par madame la préfète afin de l'encourager à user de son pouvoir discrétionnaire qui l'autorise à prendre seule la décision de permettre à ces personnes de rester. Nous avons été reçus par le secrétaire général de la préfecture ainsi que par le directeur des libertés. C'était il y a une semaine et nous devions avoir une réponse vendredi dernier. Nous sommes mardi et personne ne veux nous répondre! Pour nous, le jeu est visible. En ne nous répondant pas, l'expulsion se fera de facto! C'est catastrophique pour cette famille car si elle est expulsée en Hongrie, elle sera renvoyée au Kosovo". La procédure prévoyait qu'un avion se tienne prêt hier mardi 24 février. Et ce qui était pressenti par les membres de RESF s'est produit, ou presque! "Ce matin, (hier mardi), la police s'est présentée à l'hôtel où est hébergée la famille" raconte Dominique de RESF. "La femme a expliqué que son mari était parti conduire le petit Daris à l'école et qu'il n'était pas là! La police est repartie sans commentaire! Nous sommes dans l'expectative. Soit elle va revenir chercher tout le monde, soit elle considère d'ores et déjà ces réfugiés comme étant en fuite. Si tel était le cas, en restant invisibles pendant un an, les Uka pourrait réapparaître à l'issue de cette clandestinité et déposer une demande d'asile, légale cette fois!".


Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...