mercredi 23 mars 2016

SOTTEVILLE-LES-ROUEN. Adepte des sports extrêmes, le docteur Alexandre Fuzeau plonge régulièrement dans des eaux proches de zéro degrés.



Avec ou sans glace ?

Médecin généraliste et urgentiste, Alexandre Fuzeau, qui exerce à Sotteville-lès-Rouen a des passions pour le moins originales. Au nombre de celles-ci, l'histoire et les sports extrêmes. Aucun rapport ? Pas si sûr! Il y a quelques années, il a couru un semi-marathon à Hasting en Grande-Bretagne, déguisé en … chevalier, couvert d'une armure de plusieurs dizaines de kilos! Adepte des ultra trail ou autres défis "iron man", il a toujours tiré son épingle du jeu en se classant parmi les meilleurs. Mais, comme cela ne devait pas suffire à son bonheur, il s'est découvert, voici un an, une attirance pour un sport tout aussi fou : la nage en eaux glacées. "Très vite cette discipline m'a plu. Nager de 450 à 1000 mètres dans une eau entre 0 et 4 degrés est vite devenu régulier". A tel point qu'il créé la FRisa (French ice swimming association) en lien avec l'IISA (International ice swimming association). Son investissement ne s'arrête pas là puisqu'en compétition,  il parvient à décrocher le titre de champion de France en parcourant en 23 minutes, onze secondes, une distance de 1000 mètre dans une eau glacée… A cinquante ans, Alexandre Fuzeau n'est ni "enrobé", ce qui pourrait le protéger du froid ni "hyper musclé", ce qui pourrait le faire aller très vite. "Le seul avantage que j'ai peut-être par rapport à d'autres sportifs, est ma faculté de sur métaboliser. Mon corps produit plus d'énergie à un moment donné pour combattre le froid. Le reste vient surtout de la concentration. Il faut bien se connaître, son corps et son mental, pour gérer l'effort et la progression lors d'une de ces baignades". Son entraînement ? Jusqu'à trois fois par semaine dans les eaux de la Seine, parfois un trop chaudes pour lui. "En ce moment elle est aux alentours de 5 degrés. On ne peut considérer cela comme glacé…". A ceux qui s'étonnent de cette passion et des possibles dangers qui peuvent découler de cette pratique, c'est le médecin qui répond. "Cette discipline est d’ailleurs répandue en Russie, en Allemagne et dans les pays nordiques. Nos ancêtres les Vikings la pratiquaient régulièrement. Pour eux, se baigner au milieu des glaçons est tout à fait naturel. D’ailleurs, des études ont mis en évidence que la nage en eau froide apporterait de multiples bienfaits pour la santé. Nager régulièrement dans une eau autour de 10-12 °C stimule et renforce l’organisme en favorisant le développement des globules blancs". Après Mourmansk (Russie) et Burghausen (Allemagne), Alexandre Fuzeau projette une petite virée en Sibérie Orientale en mars prochain, histoire de profiter de l'eau glacée.






Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...