lundi 25 avril 2016

LE PETIT-QUEVILLY. Les élèves de seconde du lycée Elisa Lemonnier et de 3e du collège Diderot réunis à l'Astrolabe pour évoquer des sujets d'actualité.



Pour une société plus juste.


Dans le cadre de la journée internationale de lutte contre le racisme mise en évidence tous les 21 mars, les élèves  de la seconde Bac Pro Gestion Administration du Lycée Elisa Lemonnier de Petit Quevilly, en partenariat avec le collège Diderot de Petit Quevilly, l’association France Terre d’Asile et la Mairie de Petit Quevilly, ont organisé un après-midi de sensibilisation sur le sujet dans la salle de l'Astrolabe. Au menu de ce temps de convivialité, de partage et de citoyenneté, les élèves avaient concocté divers temps forts, notamment les interventions du maire Frédéric Sanchez, venu s'exprimer sur ce fameux "vivre ensemble",  de représentants de France Terre d'Asile ainsi que celle d'un réfugié syrien présent pour raconter son parcours. Parallèlement, deux expositions étaient à découvrir. "Lutte contre les préjugés sur les réfugiés" réalisée par la classe de 3ème 1 du collège Denis Diderot et "Les Droits de l'Homme" par la classe 2nde gestion-administration du lycée Elisa Lemonnier.  "Cet évènement s’inscrit dans un parcours citoyen" relevait Malika Amarouche, professeur au lycée Elisa Lemonnier et coordinatrice de ce projet, "Les élèves mettent  au service des valeurs de solidarité et de fraternité les compétences qu’ils acquièrent dans leur cursus scolaire, tant au niveau de l’organisation et de la communication avec les partenaires extérieurs qu’au niveau de leurs recherches et de leur étude des sujets qu’ils présentent à l’auditoire". Le racisme, les réfugiés Palestiniens, l’exode des Syriens, l’accueil des réfugiés en Europe, autant de sujets qui ont été abordés lors de ce rendez-vous. "C’est un moment privilégié pour  les élèves lycéens et collégiens de  contribuer à une réflexion sur des faits prédominants de notre actualité et plus  généralement  sur la question des droits humains et sur les valeurs qui fondent la République française" conclue Malika Amarouche, "en ce sens, leurs paroles sont l’expression du désir de vivre dans une société juste et fraternelle et de bâtir  des ponts entre les hommes".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...