lundi 25 avril 2016

ROUEN. Phénomène encore inexpliqué, la mort subite du nourrisson peut être évitée en appliquant certaines règles mises en évidence.



Des bodies pour les tout-petits.


Le 6 juin 2015, à l'initiative du Rotary club Rouen – Collines, 900 mélomanes se réunissaient en la cathédrale Notre-Dame de Rouen afin d'y "recevoir" le Requiem de Mozart, servi par le chœur Concordia, 3 chorales, des solistes et des bénévoles. Cette soirée exceptionnelle a eu pour effet, non seulement de ravir les amateurs de musique classique et de chant choral mais également de générer 14 000 Euros de recette. Cette somme a dernièrement été remise par Christian Becquart, actuel président du Rotary club Rouen – Collines au Professeur Éric Mallet, président de la Fondation Charles Nicolle, contribuant ainsi à sa nouvelle campagne visant à sensibiliser et à prévenir contre la "mort subite du nourrisson" (MSN). "Cette idée est devenue évidente il y a deux ans", raconte Christian Becquart, "quand Sabine et Patrick Moron, membres du club, ont eu la tristesse d'être confrontés à l'immense peine de perdre leur petit-enfant. Alors que le moment était certainement plus propice aux pleurs, Sabine et Patrick ont voulu apporter leur pierre à l'édifice de sensibilisation et d'information; Ils ont décidé de s'investir dans cette prévention et c'est, tout naturellement que le Club leur a apporté son soutien". Baptisée "je dors sur le dos, je jouerai sur le ventre", cette campagne est la suite logique d'études lancées et dirigées par le professeur Mallet qui ont fait apparaître que les morts étaient plus fréquentes lorsque les bébés étaient couchés sur le ventre. "Parfois, des enfants âgés entre 0 et 6 mois, décèdent dans leur sommeil, sans raison apparente" explique le professeur Mallet. "Ce phénomène, que l'on n'a toujours pas expliqué, a été appelé "mort subite du nourrisson". Première cause de décès des tout-petits, la MSN frappe moins d'un bébé sur 1000. Néanmoins, nous avons constaté, en préconisant le couchage sur le dos, une baisse, en France, de 1500 à 500 décès. Il est donc essentiel d'apprendre les bons gestes aux parents et de répéter les conseils de prévention en menant des campagnes qui sauront convaincre et séduire les familles". L'idée retenue par la Fondation et le Rotary Club a été de faire confectionner 5000 bodies, ces sous-vêtements portés par les bébés. Ils couvrent le corps de la nuque aux fesses, s'ouvrent au niveau de l'entrejambe afin de faciliter le changement des couches et est fait de coton pour ne pas irriter la peau du bébé, avec des boutons-pression pour limiter les manipulations. Les nouveau-nés des maternités du CHU-Hôpitaux de Rouen, du Belvédère et de la clinique Mathilde recevront ces petits vêtements encourageant le couchage sur le dos et les distribueront aux mamans venant accoucher. Imprimé sur le devant, le slogan "Je dors sur le dos, je jouerai sur le ventre" viendra rappeler le réflexe à acquérir afin de prévenir ce syndrome inattendu et inexpliqué qui terrifie encore les parents.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. L'adage qui prétend que mariage pluvieux sera heureux semble valoir aussi pour les rencontres.

Le coup du parapluie. Samedi après-midi, le conseiller municipal Jean-Louis Tailleux a ensoleillé la journée des proches de Geor...