mardi 21 juin 2016

GRAND-QUEVILLY. La poursuite de la grève au collège Branly était suspendue à une réunion au rectorat qui s'est révélée infructueuse.



Le conflit s'enlise à Branly.


Les enseignants du collège Edouard-Branly, toujours mobilisés contre la direction de leur établissement dont ils réclament le départ (nos précédentes éditions) avaient bon espoir de voir leurs revendications écoutées voire entendues lorsqu'ils sont venus, lundi à 17 h 00, accompagner leurs représentants syndicaux reçus par la direction des ressources humaines du rectorat. "Management agressif, répression syndicale et suppressions de postes sont à la base de notre action débutée en décembre 2015 après la mise en arrêt de l’une de nos collègues en extrême souffrance", ont rappelé les portes parole des enseignants. Au menu de cette audience, analyse du diagnostic établi par les services de l'académie et, éventuellement, une proposition de solution pour sortir de ce conflit. "Il n'en a rien été" ont déploré les représentants des cinq organisations syndicales (CGT-Education, FAEN- SNCL, SNFOLC, SNES-FSU, SUD-Education) au sortir de cette réunion qui a duré… 3 heures ! "On a tourné en rond. Le DRH a consacré la majeure partie de cette audience à déplorer la communication faite par les enseignants à propos de ce conflit. C'est paradoxal quand on sait qu'en matière de harcèlement, on nous demande d'enseigner aux élèves de s'en ouvrir à tous … Il nous a en outre exhortés à reprendre le travail". In fine, c'est entre le 1er et le 10 juin que seront rendus les résultats du fameux diagnostic devant les élus du conseil d'établissement de Branly. Réunis en assemblée générale hier matin, les enseignants grévistes depuis le 9 mai (deux tiers des effectifs) ont reconduit leur mouvement. "Il n'est pas question que nous fermions notre bouche" affirment-ils, "le rectorat n'a pas d'ordre à nous donner. Nous sommes éberlués de la façon dont est traité ce problème qui, habituellement, se règle en catimini, loin de toute publicité. Là, ce ne sera pas le cas!". La grève est reconduite pour les journées de mercredi et jeudi, jour où se déroulera un pique-nique solidaire à 12 h 30 devant les portes du collège.

Aucun commentaire:

ROUEN. Le nouveau général de la sous-direction du recrutement de l'Armée de Terre en visite au CIRFA de Rouen.

Recrutement 2.0. Le Centre d’information et de recrutement des forces armées (CIRFA) regroupant la Marine nationale, l'armée...