mardi 21 juin 2016

LE PETIT-QUEVILLY. L'Association culturelle et de loisirs des Portugais de l'agglomération de Rouen commémore son anniversaire et la révolution des œillets.



De l'importance de la liberté.


Portugal le 25 avril 1974 : le régime d'António de Oliveira Salazar en place depuis 1933  est renversé. "C'est la révolution des œillets" en référence aux fleurs ornant les fusils des militaires y ayant participé.  S'ouvre alors une période au cours de laquelle le pays s'ouvre en se démocratisant, en décolonisant et en se développant. Comme ils le font tous les ans depuis la création de leur association en 1975, les adhérents de l'ACLPAR (Association culturelle et de loisirs des Portugais de l'agglomération de Rouen) ont célébré leur combat gagné pour la liberté. Représentée dans l'agglomération par plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant fui cette dictature, la communauté portugaise a contribué à l'essor de la commune de Petit-Quevilly en apportant son savoir, sa culture, en y faisant des enfants et en s'y faisant adopter comme s'il s'agissait de son propre pays. De nombreux sociétaires ainsi que diverses personnalités comme  Luce Pane, députée Maire de Sotteville-lès-Rouen, Martial Obin, 1er adjoint de la Mairie du Petit-Quevilly ou encore José Stuart, consul honoraire du Portugal à Rouen et Joaquim Monteiro président de l’Académia Do Bacalhau de Rouen étaient présents et tous se sont accordés pour rappeler "l’importance de la liberté et de ses valeurs qui ont apportées à la communauté Portugaise". En outre, tous ont reconnu "qu’il reste encore beaucoup à faire et que cela est un travail de longue haleine, d’où l’importance des célébrations et des commémorations afin de faire perdurer l’existence des associations qui véhiculent les valeurs de la démocratie qui sont également celles de la République Française".

Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...