mardi 21 juin 2016

PETIT-COURONNE. Robert Caillemet reçoit la médaille du syndicalisme pour son implication depuis l'âge de 14 ans.



Un parcours syndicaliste de 80 ans.


A l'heure où le syndicat CGT n'a jamais été autant dans l'actualité, il est un homme qui mérite également d'être sous les feux des projecteurs. Bon pied bon œil alors qu'il vient de fêter ses 94 printemps, Robert Caillemet, retraité de la raffinerie Pétroplus (encore SHELL lorsqu'il en est parti) a été célébré comme il se doit par ses camarades de lutte. Réunis au siège de l'Union départementale CGT, jeunes et plus anciens sont venus saluer la dévotion de celui qui, dès l'âge de 14 ans, a fait sienne l'idéologie cégéstiste. Pascal Morel, secrétaire départemental du syndicat ainsi que Jean-Luc Brouté, secrétaire CGT Pétroplus, ont retracé un parcours digne des plus beaux livres. Impliqué dans la lutte ouvrière à l'époque du Front populaire et des grandes conquêtes sociales, Robert Caillemet gravira un à un les échelons du syndicalisme. Collecteur syndical, délégué du personnel, diffuseur de la presse syndicale, participation à la rédaction et à la mise en page des tracts, il sera également le fondateur d'une section syndicale de retraités de la raffinerie de Petit-Couronne et participera activement à la réalisation de la section CGT Quevilly / Couronne. Modeste, Robert Caillemet écoutera, durant cette conviviale cérémonie le message que Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT lui a adressé par la voix de Nathalie Verdeil, secrétaire générale de l'UD de l'Eure. "Ton expérience de la vie et ta sagesse nous est précieuse, faisant de toi une personne exceptionnelle dont toute la CGT peut être fière". Emu, Robert le sera aussi lorsque, à la presse, il confiera quelques moments de sa vie. "Mon épouse, Suzanne, m'a toujours suivi et laissé une grande liberté pour mon militantisme. Il faut dire que nous avons vécu de grands moments. Nos deux garçons, nos deux filles… Et la guerre! Il ne faisait pas bon à l'époque dire que l'on était à la CGT… Et puis, dans un sourire malicieux : "Aujourd'hui non plus d'ailleurs…".

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...