lundi 20 juin 2016

ROUEN. L'association Champ de Courses des Bruyères Ensemble commémore le centenaire de l'installation du camp hospitalier sur le site du futur parc urbain.



Quand l'hippodrome était un hôpital.


Il y a cent ans était installé le camp hospitalier de l'hippodrome des Bruyères réservé aux soldats Australiens et du Commonwealth. "Dès le mois d'août 1914,  l’hippodrome des Bruyères fut réquisitionné pour l'armée britannique qui avait fait de l'agglomération rouennaise l’une de ses principales têtes de pont sur le continent grâce aux facilités offertes par le port de Rouen et par sa liaison ferroviaire avec les zones de combat" peut-on lire dans divers commentaires historiques. "Un vaste camp médical pour l’accueil des soldats blessés et rapatriés du front est alors installé. Les hommes du Works Directorate en charge de l’aménagement des différents camps britanniques dans l’agglomération, entreprennent celui de l’hôpital général n° 10 et 12. Ce camp sanitaire, constitué au départ de simples tentes de toiles, va rapidement accueillir des baraquements en planches et en tôles. L'endroit ainsi aménagé comportera l’ensemble des installations sanitaires nécessaires au traitement des blessés avec blocs opératoires, laboratoire d’analyses, bâtiments comprenant les lits des patients, des logements et des lieux de détente pour l’ensemble des personnels de la base mais également une morgue pour l’accueil des soldats morts, avant leur enterrement dans la partie du cimetière Saint-Sever réservé aux soldats". Afin de commémorer cette étape dans l'existence de ce haut-lieu de l'hippisme français jusqu'alors synonyme de loisirs et de jeux d’argent, l'association "Champ de Courses des Bruyères Ensemble" et la commune de Sotteville-lès-Rouen organisent une manifestation samedi 30 avril à 14 h 30 afin de se souvenir et de rendre hommage à cette page de ce qui devrait devenir un parc régional urbain. Le colonel Tony Egan, attaché de défense de l'ambassade d'Australie en France sera l'invité d'honneur de cette cérémonie. Samedi 30 avril 2016 à 14 h 30 - Parc naturel urbain du Champ de Courses. Exposition hommage précédée d'un dépôt de gerbes au cimetière Saint-Sever à 14 h.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...