lundi 20 juin 2016

ROUEN. Le régime des intermittents du spectacle de nouveau remis en cause. Artistes et techniciens se sont retrouvés lors d’une assemblée générale.



Les intermittents se mobilisent.


Les intermittents du spectacle de l'agglomération rouennaise se sont réunis en assemblée générale samedi matin au théâtre des deux rives. Au menu, réflexion et discussions sur les actions à mener autour des négociations entre Etat, patronat et syndicats sur leur régime d'indemnisation. L’accord proposé par le MEDEF et récemment signé par la CGT, CFCT et CFE-CGC, impose un effort d’économie de 185 millions d’euros d’ici 2018. Alors que l’Unedic a atteint un déficit de 950 millions d’euros en 2015, le patronat veut mettre l’Etat à contribution à hauteur de 100 millions d’euros. "Tout d'abord, nous réitérons notre solidarité aux mouvements en cours contre la loi travail dont le but est de torpiller le droits en Europe au profit de la finance" s'est exprimé Gul de Boa, l'un des porte-parole des intermittents. "Nous ne sommes pas dupes des pseudos négociations Unedic. Concernant notre branche, la participation de l'Etat au financement d'une partie de notre assurance chômage n'a pour but que de nous sortir de l'inter professionnalité. Ce qui permettrait de nous faire sauter aux prochaines échéances électorales. Nous contestons la véracité du "déficit" de l'Unedic. En effet les chiffres "officiels" ne tiennent pas compte des cotisations des permanents du secteur ni des nombreux cas où les salariés cotisent sans pour autant ouvrir de droits". Nous combattons l'idée que nous sommes des privilégiés et pensons que l'obstination du Medef depuis 20 ans à vouloir nous basculer au régime général est purement idéologique. En effet notre régime d'assurance chômage est le seul à prendre en compte l'irrégularité de l'emploi. Irrégularité qui est le quotidien de plus en plus de salariés. Ainsi notre régime pourrait être un exemple dans la réalité d'une raréfaction de l'emploi en Europe". Les artistes présents ont décidé de participer à la manifestation intersyndicale du 14 juin à Paris et appellent à se rendre à la manif interprofessionnelle des retraités jeudi 9 juin à Rouen. Une nouvelle AG aura lieu le samedi 11 juin dans un lieu qui reste à définir.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...