lundi 20 juin 2016

ROUEN. Les Dragon ladies d'Unies pour Elles s'envolent vers Hong-Kong pour participer au plus grand festival du monde de Dragon Boat.



De drôles de Dames dans un drôle de bateau.


Parce qu'il existe une vie après le Cancer, plusieurs femmes, dès 2011, se sont regroupées en une association ayant pour objectif d'aider, via une activité sportive, les femmes atteintes ou ayant été atteintes au cours de leur vie par un Cancer du sein. "Unies pour Elles" est le résultat d'échanges, de discussions sur les rapports entre sport et maladie. Elles ont choisi de pratiquer le Dragon Boat, un sport de glisse pratiqué dans une embarcation d'origine chinoise de 12 mètres de long où 22 équipières pagayent ensemble au rythme d'un tambour placé à la proue.  Sous l'impulsion de deux médecins du Centre Henri Becquerel, de Jean-François Renault, président du club de canoë-kayak de Belbeuf et d'Isabelle Saint-Girons, un premier bateau a été mis à l'eau en 2011 et l'association lancée. Baptisée les "Dragon Ladies", ces femmes tout de rose vêtues sont le deuxième équipage de France après celui de Reims. Samedi, ces sportives vont s'envoler vers Hong-Kong pour participer au plus grand festival du monde de courses de Dragon Boat. "C'est le bureau du tourisme de Hong-Kong à Paris qui nous a invitées" raconte la présidente Dany Gosset, "cette opportunité est une formidable aventure qui s'offre aux Ladies. C'est un challenge sportif d'équipe et individuel!". Depuis plusieurs semaines, elles se sont entraînées sur la Seine afin d'être prêtes pour leur deux courses, de 200 et 500 mètres. Le message qu'elles veulent faire passer : "C'est grâce à ce genre de défis que nous voulons démontrer qu'il est possible de reprendre une vie normale après la maladie". 

Aucun commentaire:

LE PETIT-QUEVILLY. Polyhandicapée de naissance, la petite Kimy grandit dans un logement non adapté malgré les appels de Laetitia sa maman.

Essentiel pour Kimy. Quand Laetitia regarde sa fille Kimy qui écoute de la musique, (du rock de préférence), ce que l'on peu...