jeudi 20 avril 2017

GRAND-QUEVILLY. Moutons et chèvres ont quitté le bord de mer pour venir en villégiature dans les espaces verts de la commune.




La campagne en ville.

Mercredi 14 h 30 aux abords de la Roseraie, rue Pierre Lefrançois. Quelques riverains, assidus de la communication distillée par la municipalité, se pressent le long d'un étrange enclos. "Nous attendons les chèvres et les moutons…". Quésaco que cette histoire d'ovins ? L'histoire dure depuis deux ans! En effet, la Ville de Grand Quevilly accueille des chèvres et des moutons dans plusieurs espaces de la commune. "Cela permet aux curieux de venir voir de près ces animaux" déclare-t-on en mairie,  "et surtout, ils vont assurer l’entretien naturel des parcelles en y broutant l’herbe. Cette action s’inscrit dans la volonté de la municipalité de laisser une large place à la nature et au développement durable en ville". Avec une petite heure de retard, le transport débarque enfin sous les yeux des habitants de la petite résidence avec, à sa tête, Paolo, un bélier qui veillera sur ses congénères brebis qui l'accompagnent. Damien Hédin, président fondateur d’Ökotop, l'entreprise dieppoise choisie pour ce partenariat, fait les présentations : "Les bêtes choisies sont issues de races rustiques qui se plaisent sur tous les types de terrains herbeux et qui s’adaptent parfaitement au milieu urbain. Ce sont également des animaux de races locales qui sont aujourd’hui à faible effectif. L’éco pâturage permet donc une préservation de races menacées. Nous avons là le mouton d'Ouessant, le plus petit du monde ! Sa petite taille rend son élevage peu rentable, ce qui a bien failli provoquer sa disparition. En revanche, il convient parfaitement à l’entretien des parcs et jardins. Et puis la chèvre des fossés, elle aussi menacée un temps de disparition. C’est une très bonne débroussailleuse !". Tous ces sympathiques animaux sont visibles durent quelques mois près de la Roseraie, entre les rues Adolphe Thiers et Pierre Lefrançois, entre le boulevard Brossolette et la rue Ampère, dans le Bourg, rue de l’Industrie, à proximité du fret SNCF. Une quatrième parcelle est à l’étude près de l’EEAP Tony-Larue, sur le chemin de la Poudrière, près du Zénith. 

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Le chorégraphe Josef Nadj se fait plasticien pour une exposition originale à la Maison des Arts.

Un parcours des plus prolifiques. Josef Nadj, danseur et chorégraphe français d'origine yougoslave est également plasticien ...