mardi 13 juin 2017

ROUEN. Championnat de France de gymnastique rythmique et sportive. Le spectacle était autant dans les tribunes que sur le praticable.




Esthétique et maîtrise.


Il n'y a pas vraiment eu de temps morts durant les deux jours qu'ont duré ce championnat de France de GRS organisé au palais des sports Kindarena. Et les milliers de spectateurs qui se sont massés dans les tribunes ne s'y sont pas trompés, applaudissant tour à tour les jeunes athlètes de 446 équipes en provenance de toutes les provinces de France ou se prêtant volontiers aux diverses "Olas" (15 tours, record à battre !) réclamées par le speaker. Sur le praticable, celui des jeux olympiques de Rio, les jeunes filles de 10 ou 13 ans avaient beau arborer de jolis sourires embellis par des maquillages et des tenues multicolores, on en devinait pas moins quel travail elles ont dû fournir lors des entraînements pour arriver à un tel niveau de maîtrise des divers engins de la discipline, cordes, rubans, cerceaux ou encore ballons. Le moment phare de cette manifestation, présente à Rouen pour la première fois, aura été, sans conteste, le déroulement de la coupe Villancher, réunissant les divers pôles espoirs français, épreuve qualificative pour une entrée en équipe de France, le graal de la GRS. Au cours des deux passages obligés, les divers groupes ont rivalisé de perfection et d'inventivité avec, à la clé, des prestations presque sans faute, déclenchant de nouveau les vivats des spectateurs. "Pour une première, nous pensons que c'est une réussite" confiait Nathalie Rabette, Responsable gymnastique rythmique au comité régional et membre de l'Elan gymnique Rouennais, "nous travaillons sur la manifestation depuis plus de six mois car accueillir quelques 2200 participants sur deux jours relevait du défi. Au vu du déroulé et de la satisfaction de tous, cela me semble avoir très bien fonctionné". Les meilleures évolutions ont été récompensées de titres et de médailles, les équipes classées au-delà du podium seront reparties avec des étoiles dans les yeux.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des vagues de couleurs et de senteurs réunies dans le merveilleux Parc de La Roseraie.

Au nom de la rose. Sur une surface de six hectares, à deux pas de l'Hôtel de Ville, il est un écrin de verdure qui fait l'...