lundi 3 juillet 2017

ROUEN. Association. Depuis plus de 80 ans, les visiteurs de prisons maintiennent le lien entre les détenus et la ville.




A l'écoute de son prochain.


L’association nationale des visiteurs de prisons (ANVP) s’est fixée comme objectif de venir en aide, morale et matérielle, aux personnes détenues ainsi qu’à leurs familles dans l’optique d’une réussite de retour à une vie libre. Dernièrement, c’est dans les dépendances du château de la Rivière Bourdet à Quevillon (76) que les membres de la section ANVP Rouen-Val-de-Reuil-Evreux ont tenu leur assemblée générale agrémentée d’un barbecue. "Nous avons besoin de nous retrouver en dehors du contexte carcéral, explique Annick Kerlau, présidente de la section, pour faire le point, échanger et repartir de plus belle !" Car loin de l’image de détenus soi-disant "logés et nourris aux frais de la princesse", ce que rencontrent ces bénévoles, touchés par la vocation ou tout simplement enclins à aider leur prochain est loin d’être une sinécure. "Environ une personne détenue sur deux ne reçoit aucune visite (famille, amis, visiteur de prison) pendant sa durée d’incarcération. Notre présence est souvent le seul lien que ces gens ont avec une vie civile. Nous sommes la ville qui vient à eux, et par la même occasion, l’espoir qu’ils peuvent entretenir de la retrouver un jour". Au XIXe siècle, la prison avait pour but de protéger la société. Aujourd’hui, c’est la réinsertion qui est visée. "Nous intervenons dans cet esprit", complète Annick Kerlau, "c’est ce qui donne de l’espoir aux détenus". Mais visiteur de prison, ce n’est pas faire copain, copain ! "C’est une école d’humanité, d’humilité, d’écoute active, de discernement... Nos visites sont bien souvent un complément efficace, car neutre, sans passé et sans enjeu, aux visites familiales". Pour autant, la visite individuelle n’est possible que dans le cadre d’une action collective. Son efficacité ne prendra son sens que dans un contexte de partenariat avec d’autres acteurs. "Bien évidemment nous travaillons avec l’administration pénitentiaire et la justice. Pour preuve, la présence aujourd’hui de Bertrand Diet, juge d’application des peines au tribunal de Rouen. C’est avec ces professionnels que nous intervenons dans la complexité de cet univers". Pour devenir visiteur de prisons, notamment sur les établissements de Val de Rueil et d'Evreux, contacter l’association au 02.35.32.35.31.

Aucun commentaire:

GRAND-QUEVILLY. Des centaines d'enfants costumés ont défilé dans les rues pour célébrer les 50 ans du centre de loisirs.

La jeunesse dans la rue ! Le centre de loisirs Léo Lagrange fête ses 50 ans cette année ! Déjà, le 1 er juillet dernier, des mi...